•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Karaté : une médaille d’argent et une demi-finale en Égypte pour deux Gatinoises

Deux athlètes après un entraînement de karaté.

Lily-Rose Nolet et Hana Furumoto-Deshaies seront à Halifax dans deux semaines pour le Championnat canadien.

Photo : gracieuseté

Lily-Rose Nolet et Hana Furumoto-Deshaies, du dojo Larouche Karaté de Gatineau, peuvent rentrer à la maison avec le sentiment du devoir accompli. Elles ont passé la dernière semaine en Égypte, où elles ont respectivement atteint la finale et la demi-finale.

Médaillée d’argent, Lily-Rose Nolet en était seulement à sa deuxième compétition internationale, et à une première finale. Pour l’occasion, elle croisait le fer avec la favorite locale, l’Égyptienne Helmy Habiba.

J'ai vraiment aimé, c'est magique d'être là-bas. Je suis fière de mon combat. J'ai des choses à améliorer, mais je suis contente de ma performance. Ce fut une semaine très enrichissante pour moi, raconte-t-elle depuis sa chambre d’hôtel quelques heures après la fin du match.

Lily-Rose Nolet pose avec sa médaille.

Lily-Rose Nolet quitte l'Égypte avec quatre victoires et une médaille.

Photo : gracieuseté

Cette défaite prive l’athlète de pouvoir mettre un point d’exclamation sur une semaine qui aura été parfaite. Elle avait facilement disposé de ses quatre premières adversaires par un pointage cumulatif de 14 à 0, ce qui a impressionné son entraîneur, Sensei Rock Guindon.

C’est un exploit de faire ça à un tel niveau. Étant moi-même un ancien de l’équipe nationale, je dois admettre que j’ai rarement vu ça, dit celui qui a regardé la finale au dojo en compagnie de membres de Larouche Karaté et des proches de sa protégée.

Dans le processus de développement, on n’avait pas en tête que Lily-Rose fasse la finale. On avait quelques matchs à gagner et à expérimenter. Elle a pu acquérir beaucoup d’expérience pour les prochaines compétitions internationales.

La veille, Hana Furumoto-Deshaies était en action dans une catégorie très relevée, précise Rock Guindon. L’athlète a remporté ses deux premiers combats (2 à 0 contre une Égyptienne et 2 à 0 contre une Polonaise).

Elle a toutefois perdu au troisième tour par la marque de 3 à 0 et elle n’a pas pu accéder au repêchage par la suite.

Ça s’est bien passé. J’ai bien géré ma préparation mentale, toujours très importante dans les compétitions internationales. Je n’ai aucun regret. J’ai fait du mieux que je pouvais.

Le karaté, au-delà des médailles

En février dernier, les deux athlètes s’étaient démarquées à Calgary, en Alberta, en montant sur la plus haute marche du podium. Ce résultat leur avait permis d’obtenir leur laissez-passer pour les Jeux panaméricains du mois de mai.

Hana y avait décroché le bronze tandis que Lily-Rose s’était inclinée au premier tour. Cette dernière est heureuse d’avoir pu faire mieux. J’étais contente de me rattraper et de montrer ma valeur, affirme-t-elle avec satisfaction.

Lily-Rose Nolet, Rock Guindon et Hana Furumoto-Deshaies prennent la pose.

Rock Guindon (au centre) est l'entraîneur de Lily-Rose Nolet et Hana Furumoto-Deshaies

Photo : gracieuseté

À l’extérieur du tapis, Hana Furumoto-Deshaies a aussi grandement aimé son expérience en Égypte. C’était notre première fois en Afrique, dans un environnement complètement différent. C’était un choc, au départ, explique-t-elle.

Peu importe où on est, on s’assure toujours de bien manger, de s’hydrater et de se reposer. On en profite aussi pour visiter un peu. On a été voir les pyramides, ça nous fait un petit souvenir, ajoute-t-elle en souriant.

Un championnat à Terre-Neuve avant le repos

Les deux athlètes rentreront à la maison lundi. Aussitôt qu’elles auront combattu le décalage horaire, elles focaliseront leurs énergies sur leur préparation en vue du Championnat canadien qui aura lieu à Terre-Neuve dans deux semaines.

Ensuite, elles prendront le temps de s’asseoir avec leur entraîneur, Rock Guindon, pour faire le point sur les mois à venir.

Un homme regarde la caméra pendant une entrevue et porte un chandail avec l'inscription Crossfit.

Le Sensei Rock Guindon de Larouche Karaté (archives)

Photo : Radio-Canada

D’abord, on vise un podium à Halifax pour Hana, Lily-Rose et leurs collègues. Ensuite, on leur offrira du repos avant de planifier la prochaine année.

Il y a beaucoup de compétitions d’envergure à l’automne, note Hana. On va prioriser ce qui sera important en vue des Jeux panaméricains et des Championnats du monde, conclut-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !