•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Kevin Falcon attaque durement le NPD lors du congrès du Parti libéral

Kevin Falcon donne un discours devant un podium au congrès du Parti libéral à Penticton, en Colombie-Britannique

Kevin Falcon s'adresse aux membres du Parti libéral à Penticton, en Colombie-Britannique

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Lors du premier congrès du Parti libéral de la Colombie-Britannique depuis sa cuisante défaite aux élections d’octobre 2020, le chef Kevin Falcon a durement attaqué le Nouveau Parti démocratique (NPD) et réitéré plusieurs fois son désir de « renouveler » le parti, ce qui pourrait inclure un changement de nom.

Système de santéchancelant, voire qui s’écroule; gouvernement qui n’a pas rempli ses promesses en matière d’accès au logement; échec dans le maintien de la sécurité publique à Vancouver : les critiques envers le parti de John Horgan se sont additionnées lors du discours de fermeture du congrès du chef libéral.

Le controversé projet de reconstruction du Musée royal de la Colombie-Britannique, qui coûtera plus de 1 milliard de dollars, a aussi fait l’objet d’attaques de Kevin Falcon.

Jamais nous n’allons penser qu’il est correct de dépenser tant d’argent des contribuables pour un projet qui flatte l’orgueil du premier ministre, alors qu’il y a tant de besoins ailleurs, a-t-il déclaré. Nous avons encore 250 écoles qui ont besoin d’améliorations sismiques. Comment cela peut-il être une priorité du NPD?

Kevin Falcon a suscité des applaudissements nourris des membres réunis dans la salle du centre des congrès de Penticton où le rassemblement partisan s’est conclu dimanche lorsqu’il a mentionné que les Britanno-Colombiens auront l’occasion de renvoyer John Horgan et le NPD lors des élections prévues en 2024.

Dernier congrès des libéraux de la Colombie-Britannique?

Selon la formation politique, 800 personnes ont participé au congrès tout au long de la fin de semaine.

C’était peut-être le dernier des libéraux de la Colombie-Britannique, puisque les membres du parti devront se prononcer d’ici la fin de l’année sur un possible changement de nom de la formation politique.

Cela s’inscrit dans un processus plus large de renouvellement du parti, a indiqué Kevin Falcon. C’est bien plus que changer de nom : cela veut dire attirer les meilleures personnes qui seront candidates pour nous.

Kevin Falcon est debout devant un podium en face des membres du Parti libéral de la Colombie-Britannique à Penticton.

Les membres du Parti libéral de la Colombie-Britannique ont voté en faveur d'un processus de consultation qui pourrait résulter en un changement de nom de la formation politique.

Photo : Radio-Canada

Le nouveau leader, choisi en février et élu député lors d’une élection partielle en avril, promet notamment une plus grande diversité dans les rangs du parti, comme le recommandait un rapport examinant les raisons de la défaite des libéraux en 2020.

Le Parti libéral de la Colombie-Britannique, qui n’est pas affilié au Parti libéral du Canada, se définit comme une coalition en faveur de la libre entreprise.

Il a formé le gouvernement de 2001 à 2017.

Kevin Falcon a été successivement ministre des Transports, ministre de la Santé et ministre des Finances dans les gouvernements de Gordon Campbell et de Christy Clark avant de renoncer à se présenter aux élections de 2013.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !