•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les espèces menacées doivent être protégées par une loi, dit l’opposition à l’Î.-P.-É.

L’Île-du-Prince-Édouard est la seule province en Atlantique sans loi qui y est consacrée.

Un pluvier siffleur qui transporte une brindille.

Les pluviers siffleurs des sous-espèce melodus et circumcinctus font partie de la liste des oiseaux en voie de disparition au Canada.

Photo : Attention FragÎles

Radio-Canada

À l’Île-du-Prince-Édouard, le gouvernement provincial est pressé d’agir pour mieux protéger les espèces menacées.

La province est la seule en Atlantique qui ne s’est pas dotée de lois pour protéger spécifiquement les espèces en danger, soutient le Parti vert de l’île, qui forme l’opposition officielle à Charlottetown.

La Loi sur la conservation de la faune existe depuis 1993, mais elle ne suffit pas, affirme la députée de Charlottetown-Belvedere, Hannah Bell.

L’élue des verts souhaite que le gouvernement fasse un premier pas, en formant un comité d’experts qui recommandera la meilleure marche à suivre.

Ce sera très important d’avoir des avis qui viennent des communautés, et que cela se fasse de façon transparente, dans l’espace public, ajoute-t-elle.

Hannah Bell, debout dans un couloir de Province House, sourit pour une photo.

Hannah Bell, députée du Parti vert de l'Île-du-Prince-Édouard.

Photo : CBC / Tony Davis

Hannah Bell appuie ainsi la position du groupe East Coast Environmental Law, un organisme à but non lucratif qui s’intéresse aux lois environnementales au Canada atlantique. Ses membres ont présenté leur point de vue dans un rapport déposé en comité parlementaire à Charlottetown, jeudi dernier.

Afin de protéger certaines espèces de l’extinction, la première étape serait de créer un comité pour mesurer la situation, dit ce groupe.

En 2003, le gouvernement progressiste-conservateur de l’époque avait créé un comité consultatif sur les espèces à risque. Pour des raisons inconnues, il est avec le temps devenu inactif, ou défunt, et n’a rien fait depuis, a cependant expliqué Tina Northrup, du groupe East Coast Environmental Law.

Un panneau du gouvernement du Canada planté sur une plage d'un parc national explique que le pluvier siffleur est une espèce d'oiseau menacée d'extinction.

Le pluvier siffleur de la sous-espèce melodus est une espèce en voie de disparition au Canada, comme l'explique ce panneau explicatif à la plage de Cavendish, au parc national de l'Île-du-Prince-Édouard.

Photo : CBC / Jane Robertson

L’actuel gouvernement progressiste-conservateur ne ferme pas la porte à un effort renouvelé pour la protection des espèces de l’île.

Dans un courriel, le ministère provincial de l’Environnement, de l’Énergie et de l’Action climatique a affirmé qu’il y avait des plans pour enchâsser dans la loi la protection des espèces en danger. Des responsables du ministère présenteront leurs observations au comité parlementaire et seront ouverts aux suggestions, affirme-t-on au gouvernement.

D’après le reportage de Mikee Mutuc, CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !