•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un premier festival d’escalade à Pointe-à-la-Croix

Une femme fait de la descente en rappel sur une falaise.

Une amatrice d'escalade fait de la descente en rappel sur une falaise à Pointe-à-la-Croix.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Radio-Canada

Pour souligner l’ouverture de son nouveau site d’escalade de Baie au Chêne, le centre d’escalade Le Bloc de l’Est tient jusqu'à dimanche la première édition du Festival d'escalade de Pointe-à-la-Croix. Des dizaines de participants ont répondu à l'appel samedi.

Pendant deux jours, l’événement propose aux amateurs des séances d'initiation à l'escalade, une conférence, une projection de film ainsi que du yoga, du Pilates et de la danse sur corde.

Une homme pratique l'escalade.

Un homme pratique l'escalade lors du premier Festival d'escalade de Pointe-à-la-Croix.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Le Bloc de l’Est est parvenu à inaugurer le site après deux ans de démarches visant à l'affilier à la Fédération québécoise de montagne et d'escalade (FQME). Le regroupement compte actuellement 80 sites d’escalade de roche à travers le Québec.

Des amateurs d'escalade discutent devant des tentes d'informations de la Fédération québécoise de la montagne et de l'escalade.

Les amateurs ont pu en apprendre plus sur l'escalade.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Le but, c’est vraiment d’initier les gens, parce qu’il n’y a pas beaucoup de monde qui fait de l’escalade ici. [On voulait aussi] inviter ceux qui grimpent déjà à venir essayer le site, explique l'organisateur du festival et président du Bloc de l'Est, Guillaume Arbour.

Guillaume Arbour sourit à la caméra en plein air.

Guillaume Arbour, président du Bloc de l’Est, l'organisme derrière le Festival d'escalade de Pointe-à-la-Croix.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Le potentiel pour l’escalade était vraiment bon [sur le site de Baie au Chêne], la roche est de bonne qualité et c’est vraiment intéressant. Il y a en a pour tous les niveaux, les débutants et les experts. Je pense que tout le monde va trouver son compte ici, lance Guillaume Arbour.

Charles St-Louis sourit à la caméra devant une tente de la Fédéraion québécoise de montagne et d'escalade.

Charles St-Louis est le directeur des sites extérieurs pour la Fédération québécoise de montagne et d'escalade.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Le directeur des sites extérieurs de la FQME, Charles St-Louis, précise que la Gaspésie n’est pas une région reconnue pour ses sites d’escalade, et ce, en raison de la faible qualité de la roche.

« Ça va être un site de plus petite envergure, avec des voies de qualité dans une région où il y en a très peu. C’est une trouvaille, ça va devenir un joyau de la Gaspésie. »

— Une citation de  Charles St-Louis, directeur des sites extérieurs de la Fédération québécoise de montagne et d’escalade

Les festivaliers rencontrés sur place samedi étaient d'accord avec lui. De nombreux grimpeurs en provenance des quatre coins du Québec ont fait la route expressément pour découvrir l’endroit.

Isadora Lacourse a pu s’initier à l’escalade grâce aux formations offertes pendant le premier jour du festival. J’ai réussi à faire toute la paroi grâce à tous les super bénévoles qui nous assurent et qui nous donnent des trucs. Je vais continuer à en faire, je suis vendue maintenant, s’exclame la Rimouskoise.

Gabriel Bédard devant une paroi rocheuse

Gabriel Bédard, un grimpeur originaire de Rimouski, est venu tester par lui-même le nouveau site d'escalade de roche de Baie au Chêne.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Je trouve ça surprenant. J’avais l’impression qu’en Gaspésie, c’était juste de la roche friable, mais c’est le fun de voir qu’il y a quand même des sites qu’on peut développer, ajoute pour sa part Gabriel Bédard.

Le Rimouskois n'est pas le seul à avoir été surpris de l'existence de cette nouvelle paroi d'escalade.

« Je grimpais dans un gym à Montréal il y a quelques semaines et j’ai vu des affiches pour ça. J’étais bien intrigué parce que je ne savais pas qu’il y a avait de l’escalade en Gaspésie. »

— Une citation de  Nathan Shaw, grimpeur de Montréal

Je n’étais jamais venue en Gaspésie et ça me permet de grimper. Quand je fais un voyage d’habitude, je cours après les parois rocheuses, lance quant à elle Gabrielle Legal, venue de Québec pour l'occasion.

Une grimpeuse escalade une falaise rocheuse.

Une grimpeuse escalade une falaise rocheuse.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Une vingtaine de voies d'escalade sont déjà aménagées sur la paroi rocheuse de Pointe-à-la-Croix et une cinquantaine devraient être accessibles d'ici la fin de l'été.

La première édition du festival n'est pas encore terminée, mais les organisateurs songent déjà la deuxième mouture ainsi qu'à pérenniser l'événement.

Avec les informations d'Isabelle Larose

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !