•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une dizaine de familles autochtones se retrouve à la rue à La Tuque

Façade d'un immeuble multi-logements.

Des familles autochtones sont évincées de leur logement.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La crise du logement frappe partout, à La Tuque une dizaine de familles autochtones sont évincées de leur logement. Elles ont jusqu’au 25 juin pour trouver un autre endroit où aller.

Une vingtaine d’enfants vivent avec leurs parents dans un bâtiment vétuste de 24 logements qui est majoritairement vide. Plusieurs portes sont placardées. Les familles qui restent n’y sont pas par choix. Une des locataires affirme que le propriétaire lui avait promis un autre logement rénové, mais qu’elle n’a jamais eu de ses nouvelles.

Le propriétaire, Germain Vachon, dit qu’il en a pour une dizaine de milliers de dollars de loyers impayés. Il souhaite vendre l’immeuble et doit vider les lieux avant la fin du mois. À la suite de longues procédures, il a obtenu des avis d’éviction pour huit locataires. Toutefois, il a accepté de leur donner un sursis jusqu’à la fin de l’année scolaire. Les cinq autres locataires savaient qu’ils devaient partir avant la fin du mois puisqu’ils avaient des baux à court terme.

Les minorités autochtones encore défavorisées

Le Centre d’amitié autochtone de La Tuque réclame la construction rapide de logements sociaux pour pallier le problème. La directrice Laurianne Petiquay relève que les préjugés sont encore très présents dans la ville et que le fait d’avoir des enfants [...] c’est difficile. Quand une famille se retrouve dans une situation comme celle-là, ça devient très compliqué de trouver rapidement une place où se loger.

Une cellule de crise a été mise sur pied en collaboration avec le Centre d’amitié autochtone, la Ville de La Tuque, le CIUSSS MCQ et le Conseil de la Nation Atikamekw (CNA) pour trouver des solutions temporaires.

Avec les informations d’Amélie Desmarais

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !