•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De la glace au plus haut sommet du Canada pourrait raconter l’histoire du climat

Bradley Markle, un professeur associé en sciences géologiques à l'Université du Colorado à Boulder, tient une carotte de glace prélevée sur le mont Logan, au Yukon, lors d'une expédition au début du mois de mai 2022.

Les scientifiques espèrent que des carottes de glace prélevées sur le mont Logan, au Yukon, contiennent de précieuses informations sur le climat d'il y a environ 30 000 ans.

Photo : Université de l'Alberta / Alison Criscitiello

Radio-Canada

Des échantillons de glace ancienne de la plus haute montagne du pays pourraient donner aux scientifiques une idée de ce qu’était le climat il y a des milliers d’années.

Prélevés à 327 mètres de profondeur sur le mont Logan, au Yukon, lors d’une expédition de 11 jours menée au début du mois de mai, ces échantillons tiennent dans 35 boîtes de carton récemment envoyées au Département des sciences de la Terre et de l’atmosphère de l’Université de l’Alberta, à Edmonton.

Selon la directrice du Laboratoire d’étude des noyaux de glace du Canada, Alison Criscitiello, les précieuses carottes pourraient avoir environ 30 000 ans, ce qui est très rare à l’extérieur des régions polaires.

C’est très rare de trouver des endroits comme celui-là qui n’ont pas subi de fonte, explique-t-elle. Il y a beaucoup d’information emprisonnée dans cette glace.

Avec son équipe, Alison Criscitiello compte mesurer des dizaines et des dizaines d’éléments [...] qui nous donneront différents indices sur le climat du passé.

Ils espèrent notamment trouver des indices de l’existence de feux de forêt, d’activité volcanique et de changements de température.

Expédition difficile

Lorsque Alison Criscitiello et ses collègues se sont rendus à cette montagne de 5959 mètres d’altitude, au début du mois de mai, la scientifique raconte avoir vécu un véritable cauchemar logistique.

La haute altitude, les températures extrêmes et le vent ont rendu les conditions du voyage très, très difficiles, souligne-t-elle.

L’hélicoptère qui acheminait les provisions et l’équipement a dû faire plusieurs voyages pour tout transporter.

Malgré ces conditions, Alison Criscitiello et ses collègues ont pu extraire des carottes de glace qui remplaceront celles qui avaient été prélevées en 2002 mais qui ont fondu lors d’un bris de congélateur survenu en 2017.

La glace de ces échantillons extraits à 181 mètres de profondeur avait environ 16 000 ans.

Avec les informations de Kashmala Fida Mohatarem

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !