•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

CrossFit : un baptême de feu réussi pour la Gatinoise Kory Parisien

Kory Parisien en train de soulever une charge lourde.

L’athlète, qui représente le Gym LaVictoire, admet qu’elle s’est présentée au Centre sportif Claude-Robillard avec l’intention de se surpasser physiquement et de prendre de l’expérience.

Photo : gracieuseté Kory Parisien

La Gatinoise de 17 ans, Kory Parisien, se consacre « plus sérieusement » au CrossFit depuis seulement quatre mois. Sa première compétition, qui se déroule cette fin de semaine à Montréal, devait servir de baromètre. Elle a remporté sa première épreuve.

C’est un bon début! a-t-elle dit en souriant quelques heures plus tard. Elle est inscrite dans la tranche d’âge des 15 à 18 ans aux Atlas Games, la plus grosse compétition de CrossFit au Canada.

L’athlète, qui représente le Gym LaVictoire, admet qu’elle s’est présentée au Centre sportif Claude-Robillard avec l’intention de se surpasser physiquement et de prendre de l’expérience.

« Je voulais savoir où j’étais rendue, si mes objectifs sont accessibles. Je suis capable de m’entraîner, mais je voulais vivre une vraie compétition. »

— Une citation de  Kory Parisien, athlète

De son propre aveu, elle ne faisait pas une fixation sur ses résultats personnels puisqu’elle était consciente qu’elle devait se mesurer à d’autres adolescentes qui ont déjà quelques années d’expérience.

J’étais vraiment stressée. J’avais hâte de briser la glace. Je suis certaine que je vais sortir d’ici grandie. C’est pour ça que je suis venue ici, a-t-elle souligné.

Kory Parisien est une verte recrue du CrossFit, oui, mais l’entraînement musculaire et le cardio font partie de son quotidien depuis déjà quelques années. Elle a pris part à diverses épreuves de RX1 Nation, un mixte de CrossFit, de course et de cardio.

Le dépassement de soi

En écoutant Kory Parisien parler, on peut deviner qu’elle est particulièrement posée et réfléchie pour son âge.

L’adolescente, qui commencera un baccalauréat en psychologie à l’Université d’Ottawa à l’automne, adore se surpasser, et parfois même se surprendre.

Le dépassement de soi, le défi, je carbure à ça! J’encourage vraiment tout le monde à faire ce qu’il aime, en ne se mettant aucune limite. Il n’y a rien d’impossible ou d'inaccessible dans la vie, a-t-elle noté.

Kory Parisien avec une médaille sur le podium.

À Gatineau, on surnomme Kory Parisien « la gazelle » puisqu'elle bouge beaucoup.

Photo : gracieuseté Kory Parisien

Un exemple : elle n’avait jamais participé à une course à obstacles de type Spartan Race. Elle s’est inscrite à un événement il y a deux semaines. Elle a terminé deuxième à ses deux épreuves.

J’aime ça essayer plein d’affaires. À Gatineau, on m’appelle la gazelle! a-t-elle souligné.

Les amateurs de courses à obstacles, de CrossFit et de RX1 Nation risquent de la voir souvent cet été puisqu’elle a déjà quelques compétitions à son agenda.

La plupart auront lieu au Québec. Ça va me servir de préparation pour une importante compétition à Miami l’année prochaine, a-t-elle conclu.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !