•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Ontario cesse sa publication quotidienne des chiffres de la COVID-19

Un couple faisant marcher son chien dans la rue à Toronto. L'homme porte un masque, mais pas sa compagne.

La province affirme que Santé publique Ontario passe à un système de déclaration hebdomadaire de la COVID-19. Certaines données peuvent toujours être consultées dans d'autres sources pour les foyers de soins de longue durée, les maisons de retraite et les écoles.

Photo : CBC/Evan Mitsui

Radio-Canada

Après deux ans de communication quotidienne des données sur la COVID-19 par la province, Santé publique Ontario (SPO) passe à un système de déclaration hebdomadaire.

Dans un communiqué de presse publié vendredi en fin d'après-midi, la province a annoncé que le changement entrerait en vigueur le 11 juin. L'Ontario publiera ses plus récentes données sur la COVID-19 chaque jeudi, à compter du 16 juin.

SPO continuera de surveiller les tendances et de déterminer si des modifications supplémentaires des rapports sont nécessaires, y compris la fréquence et le contenu, dans les semaines et les mois à venir, indique le communiqué.

Les données seront toujours disponibles dans le catalogue de données ouvertes (Nouvelle fenêtre) de la province, mais elles ne seront pas sur le site Web (Nouvelle fenêtre) provincial.

Le communiqué indique également que l'Ontario mettra fin à ce qui est décrit comme des déclarations dupliquées pour les établissements comme les foyers de soins de longue durée, les maisons de retraite et les écoles.

Cette information est disponible par d'autres canaux, y compris par exemple auprès des bureaux locaux de santé publique et des conseils scolaires, prétend la province.

Par ailleurs, la province retirera VérifOntario des magasins d'applications mobiles d'ici le 24 juin. VérifOntario était utilisée pour valider les preuves de vaccination.

Une autre dose de vaccin contre la COVID-19 en cours de planification

Vendredi toujours, le médecin hygiéniste en chef de l'Ontario a fait savoir que ses collègues et lui-même se préparaient en vue d'une nouvelle ronde de doses de rappel du vaccin contre la COVID-19 l'automne prochain.

Le Dr Kieran Moore a indiqué que les préparatifs en vue d'une nouvelle opération stratégique contre la COVID-19 à l'automne sont bien avancés, y compris la vaccination. Les autorités sanitaires évaluent divers scénarios en prévision d'une saison grippale difficile ou de l'émergence d'un nouveau variant du coronavirus.

En entrevue vendredi, le Dr Moore a confirmé qu'une nouvelle dose de rappel sera offerte aux personnes les plus vulnérables et qu'il n'est pas exclu de l'offrir aussi à l'ensemble de la population, et ce, dès octobre.

Des employés de la santé se préparent à vacciner.

En Ontario, la plupart des résidents des foyers de soins de longue durée ont déjà reçu une quatrième dose de vaccin contre la COVID-19. Une cinquième dose leur est déjà proposée.

Photo : (Ben Nelms/CBC)

Les troisièmes doses sont actuellement disponibles pour les personnes de 12 ans et plus. Les quatrièmes doses sont disponibles pour les personnes de 60 ans et plus, pour les adultes des Premières Nations, inuit et métis ainsi que pour les membres adultes de leur ménage. Les personnes immunodéprimées – notamment les greffés – âgées de 60 ans et plus ainsi que les patients dans des unités de soins de longue durée peuvent recevoir une cinquième dose.

De plus, l'Ontario achètera plus de six millions de doses de vaccin contre la grippe, a annoncé le Dr Moore.

Il dit également anticiper l'arrivée d'une nouvelle génération de vaccins à temps pour l'automne afin de mieux prévenir les complications liées non seulement à la souche originale, mais aussi aux plus récents variants en circulation, y compris Omicron.

L'exigence du port du masque dans les transports en commun et dans les établissements de santé prendra fin ce week-end en Ontario. Toutefois, les hôpitaux ont annoncé qu'ils allaient continuer de l'exiger. Le Dr Moore s'est aussi réservé la possibilité de rétablir l'imposition du masque plus tard en cours d'année au besoin.

Plus précisément, il a prévenu que, si une nouvelle vague de COVID-19 venait menacer le bon fonctionnement du système de soins de santé, il pourrait imposer à nouveau le port du masque. Il estime cependant peu probable que d'autres consignes sanitaires soient nécessaires en raison de la COVID-19.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !