•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un questionnaire sur l’utilisation de la traverse Tadoussac–Baie-Sainte-Catherine

Le traversier entre Tadoussac et Baie-Sainte-Catherine.

Le questionnaire pour les habitants est disponible en ligne jusqu'au 30 juin prochain.

Photo : Radio-Canada / Benoît Jobin

Le ministère des Transports (MTQ) lance un questionnaire en ligne afin de connaître l’utilisation des Québécois concernant le service de traversier entre Tadoussac et Baie-Sainte-Catherine. Cette initiative s'inscrit dans la réalisation de l’étude d’opportunité pour le projet de pont sur la rivière Saguenay.

Le MTQ invite entre autres les populations de la Côte-Nord, de la ville de Saguenay, de la communauté de Mashteuiatsh, ainsi que des municipalités régionales de comté de Charlevoix, Charlevoix-Est, Fjord-du-Saguenay et Lac-Saint-Jean-Est à remplir le questionnaire. Il y a plusieurs données qui doivent être vérifiées dans le cadre de cette étude-là, donc le sondage va nous permettre d’avoir un intrant de diverses populations, divers utilisateurs de la traverse Tadoussac–Baie-Sainte-Catherine, explique la conseillère en communication du MTQ, Sarah Gaudreault.

En plus d’avoir une meilleure compréhension de la situation actuelle, les réponses obtenues permettront de recueillir les préoccupations des populations qui résident à proximité et des utilisateurs du service.

Martin Ouellet à son bureau.

Martin Ouellet a indiqué que neuf fois sur dix on lui parle de la nécessité d'un pont sur la rivière Saguenay.

Photo : Francis Vachon/Parti québécois

Pour sa part, le député de la circonscription de René-Lévesque, Martin Ouellet, espère que les réponses du questionnaire révéleront un portrait juste de la situation.

« Les gens que je rencontre sont convaincus que d'attendre à Tadoussac où à Baie-Sainte-Catherine est un frein à notre développement économique, touristique et surtout un frein lorsqu’on veut compétitionner avec les autres régions du Québec. »

— Une citation de  Martin Ouellet, député de la circonscription de René-Lévesque

De son côté, le porte-parole de la Coalition union 138, Guillaume Tremblay, a bien hâte de voir les résultats de ce questionnaire puisqu'il a lui-même effectué certains tests à la traverse Tadoussac–Baie-Sainte-Catherine. Avec la Société du Pont, une organisation membre de la coalition, on a déjà mesuré l’efficacité des traversiers en période d’achalandage et ça n’a pas donné les résultats escomptés, raconte M. Tremblay.

Guillaume Tremblay devant des affiches du projet de pont sur la rivière Saguenay.

Le porte-parole de la Coalition union 138 a déjà effectué des tests à la traverse Tadoussac Baie-Sainte-Catherine.

Photo : Radio-Canada

Chronomètre à la main, la Société du Pont et lui ont mesuré le temps d’attente, le temps d’embarquement et bien plus. Il parle de 20 minutes, mais c’est vraiment plus long quand le traversier est au maximum de sa capacité, ajoute-t-il.

Les études de faisabilité pour la construction d'un lien direct entre la Côte-Nord et Charlevoix pourraient être terminées en 2023, selon le ministère des Transports. D'ici là, le ministère évaluera les impacts environnementaux et les impacts socio-économiques du projet de 100 millions de dollars.

Le questionnaire est disponible en ligne jusqu'au 30 juin prochain.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !