•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Louise Archambault de retour d’un tournage de film tout près de l’Ukraine

Une femme portant un manteau noir, avec un casque d'écoute rouge autour du cou, pose dans un hall d'entrée.

Louise Archambault

Photo : Twitter / Les Films Séville

Radio-Canada

La cinéaste Louise Archambault vient de passer deux mois en Pologne, pays frontalier de l’Ukraine, qui est en guerre, pour le tournage d’Irena’s Vow. Ce film en anglais, qui met en vedette Sophie Nélisse, raconte l’histoire vraie d’une infirmière ayant risqué sa vie pour sauver des personnes juives durant la Seconde Guerre mondiale.

La réalisatrice de Gabrielle et d’Il pleuvait des oiseaux a notamment filmé des scènes dans la ville polonaise de Lublin, située à 200 kilomètres de l'Ukraine, en proie à l’invasion russe depuis plus de 100 jours déjà.

De tourner un film d’époque dans un climat de guerre, alors que c’est la guerre juste à côté, c’est assez particulier au niveau émotionnel, confie-t-elle, en précisant qu’il fallait parfois renforcer la séparation entre la réalité et la fiction.

On tournait des scènes assez dures. Il fallait mettre des enseignes en anglais, en polonais et en ukrainien pour aviser les passants : "Ceci n’est qu’un tournage de film."

Un acteur effrayé

Louise Archambault explique que sa famille a essayé de la convaincre de ne pas se rendre dans une zone aussi rapprochée de la ligne de front. Sur place, elle a été accompagnée par des gardes de sécurité, mais ne s'est toutefois jamais sentie en danger.

C’est plus inquiétant vu d’ici que de là-bas, assure-t-elle.

Cela dit, un des acteurs principaux du film, un Américain, a eu peur et a renoncé à son rôle, selon ce qu'indique la cinéaste. Il a été remplacé par le Britannique Dougray Scott, qui en plus de parler l’anglais peut s’exprimer en allemand.

L’acteur de 56 ans joue Eduard Rügemer, un officier de la Wehrmacht qui a collaboré en secret avec l’infirmière polonaise Irène Gut Opdyke – incarnée par Sophie Nélisse – afin de cacher 12 personnes juives dans la cave de sa villa, située près du ghetto de Radom, en Pologne occupée.

Une femme souriante pose pour les photographes lors d'un gala.

Sophie Nélisse

Photo : getty images for critics choice / Amy Sussman

Pour leur bravoure, Eduard Rügemer et Irène Gut Opdyke ont été désignés Justes parmi les nations, la plus haute distinction honorifique remise par l'État d'Israël à des personnes civiles.

Basé sur une pièce de Broadway

Irena’s Vow est une coproduction internationale dotée d’un budget de plus de 5 millions de dollars canadiens. Des noms d’actrices hollywoodiennes avaient été proposés à Louise Archambault pour camper le rôle principal, mais elle a tenu à engager Sophie Nélisse, qui ressemble à la vraie Irena, selon la cinéaste.

Elle avait plein de références sur le personnage, une femme complexe d’une grande générosité et d’une grande ouverture, dit-elle.

Irena’s Vow est basé sur la pièce de théâtre éponyme de Dan Gordon qui a été jouée à Broadway en 2009. Le dramaturge israélo-américain, qui s’est entretenu avec Irène Gut Opdyke avant sa mort, en 2003, a également écrit le scénario du film.

C’est une histoire remplie d’espoir, plus pertinente que jamais, affirme Louise Archambault.

Une comédie dramatique avec Patrice Robitaille

Irena’s Vow sortira en salle en 2023. Entretemps, Louise Archambault se prépare pour le tournage de son nouveau film, Le temps d’un été, une comédie dramatique écrite par Marie Vien, la scénariste de La passion d’Augustine.

Patrice Robitaille y interprète Marc Côté, un aumônier de rue et curé de paroisse qui vit avec les pauvres et les personnes itinérantes montréalaises.

Tout va mal dans sa vie, précise Louise Archambault. Son église est en train de faire faillite, puis il hérite contre toute attente d’une maison d’été d’un riche anglophone en Gaspésie.

Il décide d’amener une gang là-bas avec sœur Monique, qu’incarne Élise Guilbault.

Le tournage commencera bientôt à Métis-sur-Mer, dans le Bas-Saint-Laurent.

Ce texte a été écrit à partir d'une entrevue réalisée par Isabelle Craig, animatrice de l'émission Pénélope. Les propos ont pu être édités à des fins de clarté et de concision.

La section Commentaires est fermée

Les commentaires sont modérés et publiés du lundi au vendredi entre 6 h et 23 h 30 (heure de l’est).

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre Radio-Canada et moi

Une infolettre qui vous ressemble, remplie de découvertes et de sujets choisis selon vos champs d’intérêt.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre Radio-Canada et moi.