•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La SQ ferme un dossier de négligence criminelle contre McCann et Arruda

Le Dr Arruda et la ministre McCann en point de presse.

Horacio Arruda et Danielle McCann étaient visés par une plainte à la Sûreté du Québec pour négligence criminelle.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Une plainte pour négligence criminelle déposée contre Danielle McCann et Horacio Arruda n’ira pas plus loin, a appris Radio-Canada. La Sûreté du Québec (SQ) ne semble pas avoir trouvé de preuves pouvant mettre en cause leurs actions durant la première vague de COVID-19 qui a fauché la vie de milliers d’aînés.

Après étude du dossier [...] nous estimons qu’il n’y a pas matière à déposer le tout au Directeur des poursuites criminelles et pénales, confirme la SQ dans une lettre envoyée à Paul Brunet, président du Conseil pour la protection des malades, qui était à l’origine de la plainte.

M. Brunet prétendait que l’ex-ministre de la Santé et l’ex-directeur national de santé publique avaient le pouvoir et le devoir d’agir pour éviter l’hécatombe qui s’est produite au printemps 2020 dans les milieux d’hébergement pour aînés au Québec.

C’est lors de l’enquête publique de la coroner Géhane Kamel, en novembre dernier, que M. Brunet avait révélé l’existence de sa plainte. Étreint par l’émotion, il avait dénoncé l’inaction des autorités qui a mené, selon lui, à une vague inacceptable de décès.

Ces personnes ont été ignorées, abandonnées, sacrifiées par les autorités, avait-il affirmé devant la coroner.

Paul Brunet en entrevue sur un plateau de télévision.

Paul Brunet, président du Conseil pour la protection des malades

Photo : Radio-Canada

Ni Horacio Arruda ni Danielle McCann n’ont souhaité réagir à la fermeture de ce dossier par la SQ. Quant à M. Brunet, par courriel, il a déploré que personne ne devra répondre de rien, durant la première vague.

Malgré la fermeture officielle du dossier, la SQ invite M. Brunet à lui transmettre les éléments de preuve additionnels qu’il pourrait obtenir dans l’avenir, peut-on lire dans la lettre qui lui est adressée.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !