•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Éoliennes : la Ville de Bathurst poursuivie après le projet avorté à Anse-Bleue

Silhouettes de deux personnes qui marchent. À l'horizon, on voit un paysage agricole et plusieurs éoliennes sous un ciel nuageux.

Le projet de parc éolien a suscité de l'opposition à Anse-Bleue. Ci-dessus: des éoliennes dans une communauté rurale de Pennsylvanie.

Photo : Associated Press / Keith Srakocic

Radio-Canada

L’abandon du projet éolien à Anse-Bleu pourrait coûter cher à la Ville de Bathurst, au Nouveau-Brunswick. L'entreprise Naveco Power, qui s’était associée à la municipalité pour le projet, veut récupérer plus de 3,5 millions de dollars qu’elle dit avoir perdus.

Dans des documents déposés à la Cour du Banc de la Reine du Nouveau-Brunswick le 3 juin à Fredericton, Naveco accuse la municipalité de mauvaise foi dans le dossier des éoliennes proposées à Anse-Bleue.

Les plaignants — Naveco PowerInc., Windforce Investments Inc. et le partenariat Chaleur Ventus — affirment qu'ils ont déjà investi plus de 3,5 millions de dollars.

Ils demandent à être dédommagé. Le montant serait à déterminer lors d’un éventuel procès.

Selon le document judiciaire, la Ville de Bathurst avait commencé à travailler avec Naveco au printemps 2017. Le projet de parc éolien a été sélectionné par Énergie NB en février 2018.

Le projet devait obligatoirement être communautaire et inclure une entité locale comme propriétaire majoritaire. Dans la proposition, la Ville de Bathurst était cette entité locale.

Or, l'opposition au projet était forte à Anse-Bleue. Ultimement, l'aventure s’est retrouvée dans une impasse. Bathurst s’est retirée en décembre 2019.

Paolo Fongemie, qui était maire à l’époque, avait conclu que le projet n’était plus nécessairement intéressant financièrement.

Des manifestants dans la salle brandissent des pancartes jaunes.

Des citoyens manifestent leur opposition au projet de parc éolien lors d'une assemblée publique avec Naveco, le 2 février 2020 à Anse-Bleue.

Photo : Radio-Canada / François Vigneault

Aucune des allégations faites par Naveco Power dans les documents déposés la semaine dernière n’ont été prouvées par un tribunal. Radio-Canada n’est pas parvenu à joindre Naveco Power, jeudi, et son président n’a pas retourné les appels.

La Ville de Bathurst a indiqué qu’elle n’émettrait pas de commentaire, puisque l’affaire a été portée devant les tribunaux.

Une foule de gens qui vocifèrent et tiennent des pancartes, dont une sur laquelle est écrit « Ta scrap chez vous ».

Des opposants au projet de parc éolien à Anse-Bleue manifestaient devant l'hôtel de ville de Bathurst le 18 novembre 2019.

Photo : Radio-Canada / Alix Villeneuve

À Fredericton, jeudi, personne ne savait trop ce qu’il advenait de ce projet de parc éolien.

Le ministre des Ressources naturelles et Développement de l'énergie, Mike Holland, l’a admis candidement. Il y a longtemps que ce dossier s’est trouvé sur son bureau, et il dit ignorer si le projet est toujours sur les rails ou officiellement éteint.

Le député libéral de Bathurst-Ouest-Beresford, René Legacy, ne débordait pas d’optimisme. Ça semble être assez bloqué, a-t-il mentionné. Maintenant c’est rendu [...] dans la cour, ça ne semble pas de bon augure.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !