•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un Conseil des ministres plus grand et plus diversifié pour Doug Ford, selon des sources

Avec 83 députés progressistes-conservateurs, Doug Ford a l'embarras du choix.

Chargement de l’image

Doug Ford et son épouse, Karla Ford

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Radio-Canada

Le prochain Conseil des ministres de Doug Ford comptera plus de membres et reflétera davantage la diversité de l'Ontario, selon des sources de CBC au sein du Parti progressiste-conservateur.

La sélection du Conseil des ministres sera la tâche numéro un pour Doug Ford à suite de l'obtention de son deuxième mandat. Avec l'élection de 83 députés progressistes-conservateurs – dont la grande majorité ont déjà au moins quatre ans à leur actif à Queen's Park – Doug Ford dispose de plus de choix qu'en 2018.

À l'époque, les seuls députés avec de l'expérience législative étaient des élus qui avaient remporté leur siège avant que Doug Ford ne devienne chef du Parti. Ces députés plus expérimentés représentaient davantage des régions rurales de la province. Par ailleurs, la presque totalité des membres du premier Conseil des ministres de Doug Ford étaient blancs et le Cabinet ne comptait que sept femmes.

Chargement de l’image

Des membres du premier Conseil des ministres du gouvernement de Doug Ford en 2018.

Photo : Chaîne de l'Assemblée législative de l'Ontario

Doug Ford a diversifié son Cabinet alors qu'il ne restait qu'un an à son premier mandat. Il en avait profité pour remplacer les ministres qui avaient remis en question sa gestion de la pandémie.

Avec maintenant plus de députés à sa disposition que n'importe quel autre premier ministre progressiste-conservateur depuis les années 1950, le premier ministre devrait, selon des observateurs politiques, se choisir un Conseil des ministres plus nombreux, avec une meilleure représentation régionale et ethnique ainsi qu'un meilleur équilibre hommes-femmes.

Je pense que vous pouvez certainement vous attendre à ce que le premier ministre augmente légèrement la taille de son Cabinet, croit Karl Baldauf, vice-président du McMillan Vantage Policy Group et ancien chef de cabinet du président du Conseil du Trésor.

Selon Karl Baldauf, Doug Ford devra s'assurer que tous les membres de l'imposant caucus sentent qu'ils contribuent au succès du gouvernement.

Chargement de l’image

Le premier ministre Doug Ford

Photo : La Presse canadienne / Frank Gunn

Pour Andrew Brander, ancien conseiller principal au sein du gouvernement Ford et désormais vice-président de Crestview Strategies, le premier ministre devra tenir compte de la diversité ethnique et de la représentation régionale lorsqu'il choisira les membres de son Cabinet.

Andrew Brander indique toutefois que le message maintes fois répété par Doug Ford de passer à l'action suggère que le premier ministre voudra conserver une certaine continuité avec son premier mandat. D'ailleurs, les 25 ministres qui cherchaient à se faire réélire le 2 juin ont tous conservé leur siège.

Je pense que le nouveau conseil va largement refléter le conseil précédent, souligne Andrew Brander. Il estime par contre que Doug Ford peut ajouter de nouveaux visages en créant de nouveaux portefeuilles, ce qui permettrait de démontrer les priorités du gouvernement et de répartir la charge de travail des principaux ministères.

Le trou le plus important que doit combler Doug Ford autour de la table du Conseil des ministres est celui de ministre de la Santé. Le siège est vacant étant donné que Christine Elliott a choisi de quitter la vie politique. Le premier ministre aura besoin d'un joueur solide, de quelqu'un en qui il peut avoir entièrement confiance, de quelqu'un qui sait comment gérer les projecteurs, pense Karl Baldauf. Ce sera le plus grand défi qu'auront le premier ministre et son équipe de transition au cours des prochaines semaines.

Chargement de l’image

Christine Elliott, lors de son discours de départ à l'Assemblée législative de l'Ontario.

Photo : Chaîne de l'Assemblée législative de l'Ontario

Deux noms ont été évoqués par des sources de CBC comme potentiel prochain ministre de la Santé : Sylvia Jones et Prabmeet Sarkaria, qui ont tous deux assumé des rôles liés à la réponse du gouvernement à la pandémie de COVID-19. En tant que solliciteure générale, Sylvia Jones était la ministre responsable de la distribution des vaccins, tandis que Prabmeet Sarkaria, au Conseil du Trésor, a supervisé l'élaboration du plus récent plan de réouverture de l'économie.

Des sources proches du gouvernement donnent l'avantage à Sylvia Jones. Le premier ministre lui fait confiance, a indiqué une source de CBC.

Peter Bethlenfalvy devrait conserver le ministère des Finances, en partie parce que Doug Ford a renvoyé ses deux premiers ministres des Finances, Vic Fedeli et Rod Phillips, avant que l'un ou l'autre puisse déposer un deuxième budget. En plus, les marchés n'aiment généralement pas voir de l'instabilité à ce portefeuille.

Chargement de l’image

Peter Bethlenfalvy lors de la présentation de son budget 2022

Photo : La Presse canadienne / Chris Young

Plusieurs sources de CBC suggèrent que le ministre du Travail, Monte McNaughton, est en lice pour une promotion, après avoir été l'un des architectes du plan travailler pour les travailleurs du gouvernement. Il s'agit d'une importante transformation pour les progressistes-conservateurs, qui, selon les stratèges politiques, a aidé le Parti à remporter des sièges dans des villes comme Windsor, Hamilton et Timmins.

Doug Ford n'a pas encore déterminé de date pour l'assermentation de son Conseil des ministres. Malgré des rumeurs selon lesquelles le dévoilement de la composition du conseil pourrait avoir lieu prochainement, des responsables gouvernementaux indiquent que l'assermentation n'est pas imminente et qu'elle n'aura probablement pas lieu avant la fin juin.

Selon un responsable au bureau du premier ministre, des discussions sont toujours en cours quant au calendrier pour rappeler l'Assemblée législative, prononcer un discours du Trône et déposer le budget.

D'après les informations de Mike Crawley, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !