•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

2022, l’année où « un enfant de 2 ans gagne un marathon, en dormant! »

Chargement de l’image

Lucas McAneney, un Ontarien de Hamilton, a remporté le marathon de Buffalo le 28 mai avec son fils de deux ans dans une poussette.

Photo : Lucas McAneney

Radio-Canada

Lorsque l’épouse de Lucas McAneney lui a offert une poussette pour aller courir avec leur fils Sutton, les parents espéraient que le mouvement berçant aide l’enfant à s'endormir.

Deux ans plus tard, le 28 mai précisément, M. McAneney franchit la ligne d'arrivée du marathon de Buffalo le premier, ou plutôt le deuxième, puisque devant lui Sutton dormait profondément dans sa poussette.

C'est l'année où un enfant de 2 ans a gagné le marathon, en dormant! plaisante à moitié cet Ontarien de 35 ans qui vit à Hamilton.

L’athlète raconte avoir participé à des compétitions de course à pied la majeure partie de sa vie, mais qu'il a dû faire une pause à la naissance de son fils.

Une poussette de course offerte à la fête des Pères lui donne l’élan nécessaire pour reprendre le sport, mais la pandémie survient peu de temps après et suspend les grands événements sportifs.

Quatre-vingt-dix pour cent de mes courses depuis le début de la pandémie ont été faites avec lui. Il a été mon partenaire d'entraînement pendant toute la durée de la pandémie, résume avec fierté M. McAneney pour CBC Hamilton.

Chargement de l’image

Lucas McAneney espère que la prochaine fois qu'il participera à une course, son fils courra à ses côtés.

Photo :  Marathon Photos

Le père de famille a même tenté de battre le record mondial Guinness pour un marathon avec une poussette, un record détenu par le Canadien Calum Neff.

Convaincu de ses capacités à battre le Guinness, Greg Weber, directeur général du marathon, a fait une exception au règlement de l’événement afin de permettre à l’Ontarien de courir avec sa poussette.

Sutton en premier

L’organisateur du marathon pensait que la poussette désavantagerait le coureur, ce qui n’a pas été le cas puisqu’il roulait à toute allure, c'est-à-dire à un rythme de 3 min et 38 s par kilomètre, précise M. Weber.

Bien installé dans ce convoi exceptionnel, Sutton a pointé du doigt toutes les voitures de police et les ambulances qu'il croisait, se souvient son père.

« Il n'a jamais parlé autant pendant une course qu'au marathon de Buffalo et je n'ai jamais parlé autant dans un marathon... C'était deux heures et demie de plaisir. »

— Une citation de  Lucas McAneney, gagnant 2022 du marathon de Buffalo

M. McAneney n'a pas battu le record Guinness, mais il a terminé la course, avec Sutton devant – assoupi au moment fatidique – 16 secondes devant le coureur suivant, soit en 2 h 33 min et 32 s.

Nul doute sur le gagnant du marathon, précise Greg Weber, car les règles stipulent bien que la victoire revient au premier de la ligne d’arrivée ayant couru.

Le marathonien célèbre une seconde victoire, familiale celle-là, car sa réussite en tandem repose aussi sur toute une préparation en coulisses : un réveil sans encombre pour son fils à 5 h 30, de quoi le divertir pendant plusieurs heures, du beau temps…

L’organisateur de la course évoque un grand témoignage d'un père et d'un fils et espère que cette expérience inusitée inspirera d'autres parents à courir avec leurs enfants.

D'après les informations de Bobby Hristova, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !