•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le mois de la Fierté déclenche un débat sur les drapeaux à Kirkland Lake

L'enseigne de Kirkland Lake.

Les élus municipaux de Kirkland Lake vont se pencher sur leur politique concernant les drapeaux.

Photo : Lisa Marie Fleurent

Radio-Canada

Le mois de la Fierté entraîne un débat au conseil municipal de Kirkland Lake sur des décisions contradictoires qu’il a adoptées au sujet des drapeaux que la municipalité peut hisser sur ses édifices municipaux, comme à l’hôtel de ville.

En juin 2020, le conseil municipal avait voté pour faire flotter le drapeau arc-en-ciel de la Fierté chaque mois de juin à l’hôtel de ville.

Mais plus tard cette année-là, les élus avaient adopté une autre politique stipulant que seuls les drapeaux du Canada, de l'Ontario et de la ville pouvaient flotter sur les édifices municipaux, puisque la municipalité compte peu de mâts, dont seulement un à l’hôtel de ville.

Selon la nouvelle politique, on ne peut plus remplacer le drapeau du Canada par un autre drapeau. Et d’avoir un drapeau comme celui de la Fierté sous celui du pays ne respecte pas l’étiquette de Patrimoine Canada, explique le conseiller Casey Owens.

Le conseiller a ramené le sujet à la table cette semaine.

Après des discussions, l’administration municipale a trouvé un compromis à court terme pour mettre en valeur le drapeau de la Fierté.

On va mettre des mâts qui sont attachés sur l’édifice, chaque côté de la porte de l’entrée principale de l’hôtel de ville. Donc, le drapeau de la Fierté sera à l’hôtel de ville d’ici peu, souligne-t-il.

Le sujet du protocole pour les drapeaux reviendra toutefois à la table dans quelques semaines.

« Ça va être au conseil municipal de décider s’il est temps d’investir dans deux autres mâts pour que cette situation ne se produise plus et permettre de reconnaître les autres groupes qui veulent se faire reconnaître. »

— Une citation de  Casey Owens, conseiller municipal de Kirkland Lake.

M. Owens souligne la diversité de la communauté et différents drapeaux qui peuvent être hissés, comme le drapeau franco-ontarien ou le drapeau Chaque Enfant Compte, qui commémore le souvenir douloureux des pensionnats autochtones.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !