•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coup d’envoi du Grand Défi Pierre Lavoie après deux ans d’absence

Pierre Lavoie au départ.

Pierre Lavoie était notamment entouré de son fils et de l'humoriste Philippe Laprise au départ.

Photo : Radio-Canada

Les cyclistes du Grand défi Pierre Lavoie (GDPL) ont donné leurs premiers coups de pédales sur le coup à 13 h. Le départ de l'événement a eu lieu dans l'arrondissement de La Baie. C'est la première fois depuis la pandémie que le GDPL revient dans sa formule originale.

Malgré la pluie, les sourires et la bonne humeur étaient au rendez-vous. Le trajet de 1000 kilomètres qui attend les participants culminera à Montréal dimanche.

Des cyclistes s'élancent pour le GDPL.

Les cyclistes ont pris le départ sous la pluie.

Photo : Radio-Canada / Julianne Gagnon

Le cofondateur du défi sportif, Pierre Lavoie, était fébrile à quelques heures du départ. La moitié des cyclistes du peloton en sont à une première expérience.

On a toujours eu un renouvellement. Les équipes restaient, mais changeaient de cyclistes pour donner la chance à d’autres. Ça fait notre affaire, on amène de nouvelles personnes. En majorité, ce sont des gens qui sont très nerveux. Ils ont dû se préparer et changer certaines habitudes de vie, a fait savoir Pierre Lavoie en entrevue à l’émission C’est jamais pareil.

Des cyclistes roulent sur le tarmac de l'aéroport de Bagotville.

Les cyclistes ont eu l'occasion de rouler sur le tarmac de l'aéroport de Bagotville.

Photo : Radio-Canada / Louis Martineau

Après cette pause de deux ans, certaines inquiétudes ont plané chez les organisateurs, qui ont dû redoubler d’ardeur pour redémarrer l’événement. La liste de bénévoles s’est même épuisée en raison de l’arrêt forcé et des efforts importants ont été déployés pour en recruter de nouveaux.

Pierre Lavoie salue Valérie Maltais.

La patineuse longue piste Valérie Maltais, originaire de La Baie, participe au Grand Défi.

Photo : Radio-Canada

Autour de 550 personnes s’impliquent bénévolement pour l’événement, sous la gouverne de l’épouse de Pierre Lavoie, Lynne Routhier. Le couple a perdu deux de ses quatre enfants en raison d’une maladie orpheline.

Ça aurait été très facile d’abandonner, a convenu Pierre Lavoie. Il croit toutefois que le message de persévérance qu’il tente de véhiculer dans la société depuis des années aurait été teinté.

Des stands et de nombreuses personnes dans un stationnement.

Les cyclistes qui prennent part au 1000 kilomètres prendront le départ à 13 h à La Baie.

Photo : Radio-Canada / Louis Martineau

Selon Pierre Lavoie, 200 projets de recherches sur les maladies orphelines ont été financés grâce au Grand Défi et 26 millions de dollars ont été investis pour l’achat d’équipements dans les écoles du Québec.

Les cyclistes se dirigeront d'abord vers le secteur de Laterrière et franchiront la réserve faunique des Laurentides, fort probablement sous la pluie. Ils traverseront le parc de la Mauricie vers Sorel, pour se rendre à Saint-Bruno-de-Montarville en direction du stade olympique de Montréal, où le traditionnel rassemblement soulignant l’arrivée des cyclistes aura lieu en grande pompe.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !