•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le « chaos » à l’aéroport Pearson de Toronto continue

Une longue file d'attente à l'aéroport Pearson.

Au cours des deux derniers mois, les voyageurs à Pearson ont connu de longues files d'attente, des retards et des annulations.

Photo : Radio-Canada / Jonathan Castell/CBC

Radio-Canada

Les longues files d’attente aux comptoirs des lignes aériennes, à la sécurité et aux douanes de l’aéroport Pearson de Toronto vont probablement se poursuivre jusqu'à la fête du Travail, a déclaré mercredi un ancien cadre d'Air Canada.

Chaos, désordre, impossible, difficile : tels sont les mots utilisés par Duncan Dee, ancien directeur de l’exploitation d’Air Canada, pour décrire la situation à l'aéroport le plus fréquenté du Canada.

C’est le dernier endroit où vous voulez vous trouver, a déclaré M. Dee à l'émission Metro Morning de la radio de CBC.

Les problèmes à l’aéroport Pearson persistent depuis deux mois déjà et ont été mis à l’avant-scène par un ancien joueur de la Ligue nationale de hockey dans une série de tweets cette semaine.

De plus, des professionnels de l’industrie du tourisme s’inquiètent de la réputation du Canada en tant que destination.

De son côté, le gouvernement fédéral affirme faire tout en son possible pour augmenter la quantité d’employés disponibles aux contrôles de sécurité et des douanes.

Ryan Whitney raconte

Le vlogueur et ancien joueur des Penguins et des Oilers Ryan Whitney a publié une série de vidéos sur Twitter qui ont attiré l’attention de milliers d’utilisateurs du réseau de médias sociaux.

M. Whitney a détaillé ses aventures à l’aéroport Pearson, qui ont duré près de 24 heures. Après plusieurs vols annulés, avoir dû passer par les douanes à au moins deux reprises, et beaucoup de difficultés avec le transporteur Air Canada, il a finalement pu prendre un vol vers sa destination.

C'est le pire aéroport sur terre, je vous le dis, il n'y a aucun autre aéroport comme celui-ci, a déclaré M. Whitney dans une vidéo publiée sur Twitter.

Je suis tellement choqué par cet endroit, c'est la plus grande disgrâce connue de l'homme.

Délais aux douanes

Il y a deux semaines, le ministre canadien des Transports, Omar Alghabra, a promis l’embauche et une formation accélérée pour 400 nouveaux agents de contrôle aux douanes qui seront disponibles pour travailler partout au pays. Or, M. Dee doute que cela fasse une grande différence.

En ce qui concerne les retards aux douanes, tant que les inspections [liées à la pandémie] n'auront pas été modifiées, [ces retards] vont nous tourmenter pendant tout l'été, a déclaré M. Dee.

En plus des contrôles liés à la pandémie qui sont imposés sur les voyageurs, M. Dee explique que les membres d’équipage doivent eux aussi se soumettre aux mêmes contrôles.

Les membres d'équipage, les agents de bord et les pilotes sont inspectés comme s'il s'agissait d'un voyageur qui vient de la rue. C'est quelque chose que d'autres pays ne font même pas, mais au Canada, nous avons décidé que, pour une raison ou une autre, les personnes qui pilotent les avions et à qui tous les passagers confient leur vie doivent être inspectées et que leurs liquides doivent être vérifiés chaque fois qu'elles passent par l'aéroport, a ajouté M. Dee.

Les délais aux contrôles de douanes font les manchettes depuis deux mois déjà. Un nombre élevé de voyageurs doivent attendre leur tour assis dans l’avion sur le tarmac puisque les files d’attente aux contrôles sont si longues que les aéroports sont pleins.

Délais aux contrôles de sécurité

Mercredi, M. Alghabra a annoncé sur Twitter que l'Administration canadienne de la sûreté du transport aérien avait maintenant embauché plus de 850 nouveaux agents à travers le Canada.

Cela vous aidera à passer la sécurité plus rapidement et à vous rendre à votre destination, a-t-il écrit dans le tweet. Nous allons continuer à travailler pour réduire les temps d'attente dans les aéroports.

Plusieurs voyageurs ont rapporté dans les dernières semaines avoir raté leur avion en raison des longues files d’attente pour passer les contrôles de sécurité.

La réputation du Canada en jeu

Des dirigeants de l’industrie du tourisme de Toronto ont tenu une conférence de presse le mois dernier au cours de laquelle ils ont exhorté Ottawa à mettre fin aux retards observés à l’aéroport Pearson.

Ils y ont prévenu que les passagers partageraient leurs expériences avec le reste du monde et que cela pourrait avoir un impact négatif sur les arrivées à moyen et long terme.

Je crains que cette mauvaise première impression fasse que des gens ne reviendront jamais au Canada ou que les histoires de mauvaises expériences à l'aéroport de Toronto n'obligent les voyageurs à envisager d'autres endroits et d'autres destinations, a déclaré Edwin Frizzell, directeur général de l’hôtel Fairmont Royal York, lors de cette conférence de presse.

Un autre chef d'entreprise, Jan De Silva, président et chef de la direction de la Chambre de commerce de la région de Toronto, a déclaré : Les passagers internationaux sont obligés d'attendre jusqu'à trois heures, parfois à l'intérieur de l'avion qu'ils ont emprunté, en raison des délais de traitement plus longs des agents des douanes.

En mai, l'Autorité aéroportuaire du Grand Toronto a également demandé à Ottawa de prendre d'urgence les mesures suivantes pour remédier à la situation à l'aéroport Pearson. Parmi ses recommandations :

  • rationaliser ou éliminer les exigences en matière de santé publique à l'arrivée dans les aéroports du Canada, 

  • éliminer les tests [de dépistage de la COVID-19] aléatoires à l'arrivée dans les aéroports du Canada et envisager des options comme les tests communautaires sur les eaux usées,

  • investir dans la dotation en personnel et la technologie des organismes gouvernementaux afin d'atteindre des normes de niveau de service concurrentielles à l'échelle mondiale,

  • s'engager avec le gouvernement américain à faire en sorte que la dotation en personnel et la capacité des sites de prédédouanement reviennent aux niveaux d'avant la pandémie.

 Les choses devraient être un peu plus faciles pour ceux qui voyagent après la fête du Travail. C'est le moment de la rentrée, donc les familles ne pourront pas voyager autant, selon M. Dee.

Avec les informations de CBC

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

En cours de chargement...

Infolettre ICI Ontario

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Ontario.