•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quelles sont les pires routes de la Mauricie et du Centre-du-Québec en 2022?

Un nid-de-poule dans une rue de Trois-Rivières.

Un nid-de-poule dans une rue de Trois-Rivières (Archives)

Photo : Radio-Canada / Jean-François Fortier

CAA-Québec a dévoilé mercredi matin son palmarès annuel des pires routes du Québec. Même si les artères de la Mauricie et du Centre-du-Québec échappent au top 10 provincial, des secteurs plus mal en point que d'autres ont été identifiés par les automobilistes dans la région.

Le chemin des Pionniers, à Saint-Mathieu-du-Parc, a été élu pire route de la Mauricie à l’issue d’un vote en ligne. Il relie le chemin Saint-Édouard au lac des Souris.

Le boulevard des Chenaux, à Trois-Rivières, arrive en deuxième position, suivi du tronçon de l’autoroute 40 qui traverse la cité de Laviolette. Il s’agit de la seule route appartenant au ministère des Transports du Québec (MTQ) à s’être taillé une place dans le palmarès mauricien.

Le boulevard du Contour-du-Lac-à-Beauce, à La Tuque, pointe à la quatrième position et l’avenue de la Station, à Shawinigan, s’y trouve aussi.

Au Centre-du-Québec, les routes du MTQ ne font pas bonne figure. La route 122 à Saint-Cyrille-de-Wendover et à Drummondville a récolté le plus de votes. Toujours à Drummondville, le boulevard Lemire pointe au troisième rang.

La route 116 à Lyster et à Plessisville se trouve également dans le palmarès. Le rang Brodeur, à Saint-Eugène, et le rang de la Chaussée, à Saint-Léonard-d’Aston, complètent ce tour d’horizon.

Ailleurs dans la province, le boulevard de la Gappe, à Gatineau, la route du Vieux-Moulin, à Saint-Isidore, et le boulevard du Curé-Labelle, à Saint-Jérôme, compose le podium des pires routes du Québec.

Près de 9000 votes ont été reçus du 26 avril au 26 mai 2022.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !