•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les pharmaciens pourront rédiger des ordonnances reliées au zona et aux contraceptifs

Boîte de contraceptifs Alysena 28 et comprimés.

L’assurance-maladie du N.-B. paiera désormais les honoraires des pharmaciens pour des services reliés à la contraception et au zona.

Photo : Radio-Canada / Camille Bourdeau

Radio-Canada

Les Néo-Brunswickois pourront désormais consulter un pharmacien pour recevoir une ordonnance de contraceptifs ou d’un médicament pour traiter le zona. La province annonce qu’elle paiera les honoraires des pharmaciens qui évaluent ces patients et rédigent des ordonnances, à travers son système d’assurance-maladie.

Par communiqué, la ministre de la Santé, Dorothy Shephard, affirme que l’objectif est de réduire les temps d’attente et d’accroître l’accès aux soins primaires, en mettant à profit les compétences et la formation des professionnels de la santé.

Un pharmacien en sarrau blanc dans sa pharmacie.

Andrew Drover, le président de l’Association des pharmaciens du Nouveau-Brunswick.

Photo : Photo fournie par Andrew Drover

Andrew Drover, président de l’Association des pharmaciens du Nouveau-Brunswick, salue cette initiative.

Le financement public de ces deux nouveaux services en pharmacie améliorera grandement l’accès aux soins pour les femmes qui gèrent leur santé reproductive et pour les personnes qui souffrent d’une infection au zona, dit-il .

Il ajoute que les pharmaciens peuvent aider à transformer les soins primaires de la province, en allégeant la pression sur les médecins de famille et les salles d’urgence.

La pharmacienne Krista Millette-Rocan, qui travaille à Fredericton, est du même avis.

De nos jours, il y a beaucoup de patients qui n’ont pas de médecin de famille et l’accès est difficile. Pour nous, c’est super de pouvoir offrir ce service à la population, dit-elle.

Krista Millette-Rocan précise que les pharmaciens évaluent déjà des patients et rédigent des ordonnances pour d’autres médicaments, ce qui fait qu’ils pourront s’ajuster rapidement à ces nouveaux services offerts.

Les pharmaciens sont encore un des professionnels de la santé les plus accessible dans la province, donc cet accès rapide là va certainement aider nos patients, ajoute-t-elle.

La province indique que les patients devront encore débourser les frais ordinaires d’exécution d’ordonnance des pharmacies et le coût des médicaments sur ordonnance, de même que les frais des injections.

Avec des informations de Serge Bouchard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !