•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas de réforme de la Loi sur les langues officielles ce printemps

La commissaire aux langues officielles du Nouveau-Brunswick, Shirley MacLean

La commissaire aux langues officielles du Nouveau-Brunswick, Shirley MacLean.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Il reste seulement trois jours à la session parlementaire du Nouveau-Brunswick et il n’y a toujours aucun signe d’une réforme de la Loi sur les langues officielles.

Cela fait maintenant six mois que les commissaires responsables de la révision ont déposé leur rapport sur la modernisation de la Loi sur les langues officielles.

Il n’y aura pas de projet de loi à ce sujet d’ici vendredi, selon le leader parlementaire du gouvernement Higgs et ministre responsable de la Francophonie du Nouveau-Brunswick, Glen Savoie.

Le député de Saint-Jean-Est, Glen Savoie, après son assermentation à titre de ministre de la Francophonie dans la résidence du gouverneur. Il pose devant les drapeaux du Canada et du Nouveau-Brunswick.

Le leader parlementaire du gouvernement Higgs et ministre responsable de la Francophonie du Nouveau-Brunswick, Glen Savoie.

Photo : Radio-Canada / Edwin Hunter

Cependant, ce que compte faire le gouvernement sera probablement annoncé bientôt.

« Je ne suis pas certain si les changements peuvent prendre place dans la prochaine session ou si ça va prendre plus de temps. Ça va dépendre de la taille des changements. »

— Une citation de  Glen Savoie, leader parlementaire du gouvernement Higgs et ministre responsable de la Francophonie du Nouveau-Brunswick

Comme la session parlementaire reprend en octobre, c’est seulement à ce moment que de potentiels changements à la loi pourraient être débattus et officialisés.

Trop de temps, selon l’opposition

L’opposition trouve que cela prend trop de temps.

Je pense qu'on peut se permettre de douter de comment sincère et comment efficace va être ce gouvernement devant ce rapport, parce que clairement, les actions démontrent un... dédain, va jusqu’à avancer Benoît Bourque, porte-parole libéral.

Selon le député du Parti vert, Kevin Arseneau, le gouvernement Higgs a amplement eu le temps de lire le rapport.

« Il a eu amplement le temps de le lire, il a eu amplement le temps d'avoir des discussions par rapport à ça. Ça démontre encore à quel point c'est encore complètement en dessous la liste du gouvernement. »

— Une citation de  Kevin Arseneau, député du Parti vert

Dans leur rapport déposé en décembre, les commissaires proposaient de créer un ministère des langues et un comité permanent sur les langues officielles.

Le premier ministre Blaine Higgs ne s'est toujours pas prononcé sur ces idées.

D’après un reportage d’Alix Villeneuve

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !