•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ces femmes qui défoncent des portes dans la LNH

Une joueuse en rouge félicitée au banc par ses coéquipières.

Marie-Philip Poulin

Photo : Getty Images / Elsa

La nomination de la Beauceronne Marie-Philip Poulin au poste de conseillère au développement des joueurs du Canadien de Montréal est un pas de plus pour la représentation des femmes dans la LNH­. Bien que du chemin reste à parcourir, elles sont de plus en plus nombreuses à faire leur place dans le circuit Bettman.

Hayley Wickenheiser avec sa médaille d'or olympique et le drapeau canadien au-dessus de la tête sur la patinoire à Vancouver

Hayley Wickenheiser

Photo : The Canadian Press / Jonathan Hayward

Hayley Wickenheiser

Longtemps considérée comme la meilleure joueuse de hockey au monde, l’attaquante Wickenheiser a éventuellement passé ce flambeau à son ex-coéquipière Poulin et accroché ses patins, en 2017. L’année suivante, la Saskatchewanaise a accepté un poste de directrice adjointe du développement des joueurs des Maple Leafs de Toronto. Une fonction qu’elle a occupée jusqu’en 2021 tout en faisant un doctorat en médecine à l’Université de Calgary. Depuis l’été dernier, Dr Hayley Wickenheiser a été promue au poste de directrice séniore du développement des joueurs des Leafs.


Danielle Goyette.

Danielle Goyette a été entraîneuse adjointe des Growlers de Terre-Neuve pendant quelques jours, cet hiver, alors que l'équipe gérait une éclosion de COVID-19.

Photo : Radio-Canada / Patrick Butler

Danielle Goyette

La promotion de Wickenheiser chez les Maple Leafs lui a permis d’embaucher comme adjointe son amie, ex-coéquipière et ex-entraîneuse Danielle Goyette. Double médaillée d’or olympique, la Québécoise de 56 ans a dirigé Wickenheiser chez les Dinos de l’Université de Calgary, au début de la dernière décennie. Les deux femmes dirigent maintenant tout un département ensemble dans l’organisation torontoise.

Lorsque l’entraîneur-chef du club-école des Maple Leafs dans la Ligue de la Côte Est, les Growlers de Terre-Neuve, a dû s’absenter en raison de la COVID-19, en février, Goyette est même allée donner un coup de main derrière le banc, devenant la première entraîneuse adjointe de l’histoire du circuit.


Émilie Castonguay souriant à la caméra. Elle porte un veston et tient un bâton qu'elle pointe vers la caméra.

Émilie Castonguay

Photo : Gracieuseté : Émilie Castonguay

Émilie Castonguay

Émilie Castonguay était jusqu’à tout récemment l’agente de Marie-Philip Poulin et de plusieurs jeunes vedettes de la LNH, dont Alexis Lafrenière. Le travail de la Montréalaise de 38 ans a cependant attiré l’attention des Canucks de Vancouver qui l’ont nommée au poste de directrice générale adjointe, en janvier. Castonguay est devenue la deuxième femme seulement à occuper ce poste après l’Américaine Angela Gorgonne chez les Ducks d’Anaheim au milieu des années 90.

Deux semaines seulement après la nomination d’Émilie Castonguay, le président des opérations hockey des Canucks, Jim Rutherford, a nommé une deuxième adjointe au directeur général, Cammi Granato.


Brigette Lacquette

Brigette Lacquette lors d'un match de la Coupe des Quatre Nations contre la Finlande en novembre 2016 (Photo: Riku Laukkanen)

Photo : Radio-Canada

Brigette Lacquette

Devenue la première femme issue des Premières Nations à jouer au hockey pour le Canada aux Jeux olympiques, en 2018, à PyeongChang, Lacquette n’a pas réussi à percer la formation nationale à Pékin. La Manitobaine de 29 ans poursuit toutefois son parcours de pionnière dans le monde du hockey puisqu’elle a joint les rangs de l’équipe de recruteurs des Blackhawks de Chicago, l’an dernier. Avec Blake Bolden (Kings de Los Angeles), Krissy Wendell-Pohl (Penguins de Pittsburgh) et sa collègue chez les Blackhawks Meghan Hunter, Brigette Lacquette est l’une de seulement quatre recruteuses dans le circuit Bettman.


Photo officielle. Elle regarde la caméra.

Alexandra Mandrycky

Photo : NHL Seattle

Alexandra Mandrycky

La plus jeune franchise de la LNH, le Kraken de Seattle, a vite fait de la diversité une partie intégrante de l’identité de l’équipe. En 2019, la première embauche du Kraken dans son département hockey a été une femme, Alexandra Madrycky, nommée directrice de la recherche et de la stratégie hockey. Diplômée de l’Université Georgia Tech, la femme de 31 ans est une spécialiste des statistiques avancées. Cofondatrice du site Internet spécialisé war-on-ice.com, Mandrycky a éventuellement été recrutée par le Wild du Minnesota pour qui elle a travaillé quatre ans comme analyste de données avant de se faire offrir le poste à Seattle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !