•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Nouveau-Brunswick prolonge les soins virtuels gratuits sur eVisitNB

Des membres du personnel de santé communiquent via des tablettes électroniques.

Des médecins et des infirmières praticiennes dispersés à travers le Nouveau-Brunswick offrent des consultations en ligne gratuites aux citoyens détenteurs d'une carte d'assurance maladie de la province.

Photo : Radio-Canada

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick a décidé de prolonger l’entente convenue avec l’entreprise de soins de santé virtuels eVisitNB jusqu’au 31 mars 2023. Le projet-pilote qui consiste à offrir gratuitement les consultations en ligne avec des professionnels de la santé devait initialement prendre fin en mai.

Lors d'une mêlée de presse à Fredericton, la ministre de la Santé, Dorothy Shephard, a tenu à souligner le rôle capital des soins virtuels pendant la pandémie. À son avis, cette alternative est là pour rester.

Je m'attends à ce que eVisitNB fasse partie de notre nouveau réseau de soins primaires. Nous allons certainement poursuivre avec eux, a-t-elle ajouté.

La ministre Shephard a indiqué que cette plateforme répond à environ 250 appels par jour, mais qu'il y en a toujours qui ne sont pas pris en charge. Les rendez-vous en personne avec des médecins ou des infirmières praticiennes sont essentiels et je veux m'assurer qu'ils sont maintenus.

Une popularité grandissante

La semaine dernière, la plateforme – fondée par deux médecins du Nouveau-Brunswick et opérée par l’entreprise ontarienne Maple – a éprouvé certains défis techniques en raison d’un fort achalandage.

Des personnes attendant d’être jumelées à un médecin de famille ou une infirmière praticienne ont dû faire marche arrière et trouver une alternative de soins en raison de temps d’attente plus longs que ceux anticipés.

À mesure que la popularité et l’utilisation de la plateforme augmentent, le fournisseur fait les ajustements nécessaires pour minimiser les temps d’attente pour les patients, avait indiqué l’entreprise dans une déclaration écrite.

Au cours des récents mois, les professionnels de la santé offrant des soins virtuels ont répondu à plus de 30 000 demandes de consultations en ligne.

En entrevue à l’émission La Matinale la semaine dernière, l’un des cofondateurs, l’urgentologue Serge Melanson, a mentionné qu’environ 30 % des utilisateurs avaient réussi à éviter une visite aux urgences grâce à la plateforme.

Depuis le 18 janvier, les consultations avec les professionnels de santé de eVisitNB sont entièrement couvertes par l’assurance maladie. Les soins virtuels sont accessibles gratuitement à tous les Néo-Brunswickois détenteurs d’une carte de la régie d’assurance provinciale.

La plateforme de consultation virtuelle eVisitNB a été lancée en janvier 2020.

La plateforme de consultation virtuelle eVisitNB a été lancée en janvier 2020. Les services sont couverts par l'assurance maladie depuis le 18 janvier 2022.

Photo : Radio-Canada

Les patients nécessitant une attention médicale non urgente peuvent s’y inscrire entre 10 h et 16 h tous les jours, bien que les services soient potentiellement assurés jusqu’à 22 h, informe une porte-parole du ministère de la Santé. Il s’agit d’offrir un meilleur service et d’être transparent dans les attentes de services.

À savoir si les réseaux de santé de la province étaient satisfaits de cette alternative pour les patients, le vice-président aux services communautaires et à la santé mentale de Vitalité, Jacques Duclos, a spécifié par courriel que l’amélioration de l’accès aux soins de santé primaires est une priorité stratégique [...] et l’un des cinq domaines d’action prioritaires du Plan de santé provincial.

Il a ajouté que les services offerts par eVisitNB font partie des solutions de rechange nouvellement disponibles aux citoyens du Nouveau-Brunswick pour y arriver.

Par ailleurs, le réseau de santé Horizon n'a pas souhaité faire de commentaires considérant que la plateforme est l'initiative des médecins.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !