•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Canicules : plus de prévention pour éviter le pire, demande la coroner en chef de la C.-B.

Chargement de l’image

Le dôme de chaleur qui s'est abattu sur l'ouest du pays en juin 2021 a coûté la vie à plus de 600 personnes en Colombie-Britannique.

Photo : Radio-Canada / Justine Beaulieu-Poudrier

La coroner en chef de la Colombie-Britannique, Lisa Lapointe, fait trois recommandations principales au gouvernement pour prévenir de nouveaux décès liés aux canicules à la suite du « dôme de chaleur » qui s'est abattu sur la province à l'été 2021 et qui a fait 619 morts.

Elle recommande premièrement la création d'un système provincial coordonné d'alerte et d'intervention en cas de chaleur extrême, une recommandation déjà accueillie par le gouvernement, qui a fait l’annonce d’un système de ce type lundi.

Deuxièmement, la coroner conseille de définir et de soutenir les populations les plus à risque pendant les chaleurs extrêmes. Deux tiers des personnes décédées pendant le dôme de chaleur avaient plus de 70 ans et plus de la moitié d'entre elles vivaient seules, souligne son rapport.

Chargement de l’image

La GRC précise que ce sont surtout des personnes âgées qui ont été victimes des températures extrêmes lors du dôme de chaleur de l'été 2021.

Photo : La Presse canadienne / DARRYL DYCK

Ce document précise que les décès liés à la chaleur ont été plus nombreux chez les personnes qui avaient des maladies chroniques, qui étaient défavorisées ou qui n’avaient ni climatiseur ni ventilateurs.

Troisièmement, Lisa Lapointe recommande que la province mette en œuvre des stratégies d'atténuation des risques à long terme.

Gravité de la situation

Pour éviter une autre vague de chaleur aussi mortelle, le médecin-hygiéniste en chef du Service des coroners, Jatinder Baidwan, déclare que la population doit comprendre la gravité des épisodes de chaleur extrême.

Les personnes qui ne se sentent pas bien doivent contacter leurs proches ou se rendre dans un centre de rafraîchissement, dit-il.

« Les gens doivent comprendre la gravité d’une vague de chaleur et agir. [L'été dernier], combien d’entre nous sont allés cogner à la porte d’un voisin pour lui demander s’il allait bien? Lorsqu’il fait beau, les gens pensent surtout à la plage et à toutes les activités qu’ils pourront faire à l’extérieur. »

— Une citation de  Jatinder Baidwan, médecin-hygiéniste en chef du Service des coroners de la Colombie-Britannique
Chargement de l’image

Les Britanno-Colombiens doivent comprendre la gravité d'une vague de chaleur, a déclaré le Dr Jatinder Baidman, du Service des coroners de la Colombie-Britannique.

Photo : Radio-Canada / Justine Beaulieu-Poudrier

Le rapport recommande également d’apporter des modifications au Code du bâtiment en ce qui a trait à la chaleur. Nous craignons habituellement que quelqu’un meure de froid et des règles existent dans le Code du bâtiment au sujet de l'isolation, par exemple, mais il n’y a rien par rapport à la chaleur, souligne le Dr Baidwan.

À cette question posée par un journaliste pendant la conférence de presse de mardi : La Colombie-Britannique est-elle mieux préparée qu’en juin dernier à faire face à une vague de chaleur?, le Dr Baidwan a répondu oui tout en reconnaissant que rien n'est parfait.

Nous voulons surtout éliminer le plus de facteurs de risque possible et nous avons fourni une feuille de route au gouvernement pour y arriver.

Mise en lumière des lacunes du système

La province et certaines municipalités ont fait l’objet de critiques pour leur gestion du dôme de chaleur l'été dernier.

Le rapport (en anglais) (Nouvelle fenêtre) indique que dans 50 cas, les ambulanciers ont mis 30 minutes ou plus entre le moment de l'appel et leur arrivée sur les lieux. Dans six cas, la personne qui avait appelé a été informée qu'aucune ambulance n'était disponible pour lui porter secours.

À l'occasion d'un point de presse lundi, le ministre de la Santé, Adrian Dix, a dit que les effectifs avaient été augmentés et qu’il y aura donc davantage d'ambulances et d'employés à plein temps dans 24 communautés de la province.

Si le temps est plutôt frais et humide pour le moment, la province invite néanmoins les Britanno-Colombiens à se préparer aux prochains épisodes de chaleur, notamment en suivant des conseils publiés dans ce guide (en français) (Nouvelle fenêtre).

Avec les informations de Nantou Soumahoro

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !