•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des fouilles confirment l’un des lieux de la fondation de Drummondville

Chargement de l’image

Des fouilles archéologiques ont eu lieu à Drummondville dans le stationnement de la place d'Armes l'année dernière.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Dumas

Jean-François Dumas

Des centaines d'objets et de fragments ont été découverts dans le sol de Drummondville lors de fouilles archéologiques réalisées l'automne dernier, ce qui a permis d'en révéler un peu plus sur l'histoire de la ville.

Ce sont les archéologues du Grand Conseil de la Nation Waban-Aki qui ont procédé à ces fouilles en collaboration avec la Ville. Ils ont extrait 780 objets et fragments du stationnement de la place d'Armes.

Selon la Société d'histoire de Drummond, ces pièces confirment clairement la présence britannique dans la ville fondée par le lieutenant-colonel Frédérick Georges Heriot vers 1815.

Dans les objets découverts, il y en a plusieurs intéressants, dont un encrier que l'on a pu reconstituer complètement. Il y a aussi des pièces de porcelaine peinte, des clous de métal et des pièces de verre, explique la directrice générale de la Société d’histoire de Drummond, Geneviève Béliveau.

C'est fascinant parce que ça vient un peu confirmer ce qu'on pensait : que Drummondville et les premiers arrivés sur le territoire se sont installés sur le bord de la rivière, à cet endroit-là, souligne pour sa part la mairesse de Drummondville, Stéphanie Lacoste.

De nombreux objets se trouvaient dans un très bon état de préservation, malgré les années et le fait qu'une forte activité se soit déroulée dans le secteur.

Nous avons été évidemment très heureux de la nouvelle, souligne Geneviève Béliveau. Nous savions que cet endroit était occupé par les colons. Nous n’étions donc pas très surpris. Mais que les objets aient été si bien conservés malgré tout ce qui s'est passé dans ce stationnement au fil des ans, ça, c'est la belle nouvelle, se réjouit-elle.

La directrice de la Société d'histoire souligne que les fouilles n'ont pas permis de découvrir des artefacts autochtones. Bien qu'elles ne témoignent pas concrètement de la présence des Premières Nations dans le secteur, elle estime que ces fouilles restent prometteuses.

« Ça laisse croire que d'autres découvertes pourraient être faites si on creusait plus creux. »

— Une citation de  Geneviève Béliveau, directrice générale de la Société d'histoire de Drummond

Les archéologues du Grand Conseil de la Nation Waban-Aki dans la région n'écarte d'ailleurs pas l'idée de chercher davantage des traces du passage des Autochtones dans ce secteur.

Avec les informations de Jean-François Dumas

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !