•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Qu’a promis Doug Ford lors de la campagne électorale?

Chargement de l’image

Le premier ministre Doug Ford aura quatre ans pour respecter ses promesses électorales. (Archives)

Photo : CBC/Bobby Hristova

Radio-Canada

Le premier ministre Doug Ford dispose d'un mandat de quatre ans pour « Passer à l'action », comme l'affirme son slogan électoral.

Voici les principales promesses que lui et son parti ont faites pendant la période électorale et dans la période précédant la campagne.

Présenter un budget (presque) identique

Le gouvernement a déposé le budget 2022 à la fin avril, puis a immédiatement ajourné l'Assemblée législative pour la campagne électorale, de sorte que le budget n'a même pas été débattu et encore moins adopté. M. Ford a déclaré que, s'il était réélu, il déposerait le budget sans y apporter des changements importants.

Cependant, cela a changé moins de deux semaines plus tard, lorsque le Parti progressiste-conservateur (PPC) a ajouté une promesse de 450 millions de dollars qu'il avait négligé de mettre dans le budget : augmenter les taux du Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées (POSPH) de 5 %.

Réduction de la taxe sur l'essence

Chargement de l’image

Doug Ford a promis de réduire temporairement la taxe sur l'essence. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Axel Tardieu

Il s'agit probablement de la promesse la plus facile à tenir pour le gouvernement : la taxe sur l'essence doit baisser de 5,7 cents par litre d'essence à compter du 1er juillet. Le PPC a seulement promis de maintenir cette réduction de taxe pendant six mois. La perte de revenus pour le trésor provincial pendant cette période est estimée à 645 millions de dollars.

Les coûts du logement

Cette promesse sera sans doute la plus difficile à tenir pour le gouvernement. Les sondages effectués tout au long de la campagne ont montré à plusieurs reprises que la flambée des coûts du logement était l'une des principales préoccupations des électeurs. L'abordabilité du logement était également l'enjeu le plus fréquemment cité par les quelque 24 000 Ontariens qui ont répondu à la Boussole électorale de Radio-Canada.

M. Ford a donné le plus de détails sur les plans de son parti en matière de logement lors d'un arrêt de campagne à London le 21 mai. Il a déclaré que le plan du PPC aidera à maintenir les coûts à un niveau bas pour les familles en construisant l'offre qui répond à la demande d'accession à la propriété.

Il y a des engagements plus spécifiques énoncés dans un communiqué de presse du PPC. Un gouvernement PC de l'Ontario réélu construira 1,5 million de nouvelles maisons au cours des 10 prochaines années et sévira et punira les spéculateurs de terrains et de permis de logement qui étouffent artificiellement l'offre de nouvelles maisons et font grimper les coûts.

Construire l'autoroute 413

Cette promesse de campagne est devenue le parfait sujet de discorde pour le PPC, les aidant à balayer tous les sièges dans les régions de Peel, Halton et York. En raison du nombre de fois où M. Ford s'est engagé à construire l'autoroute 413, il est difficile d'imaginer qu'il ne respectera pas cette promesse. Cependant, il est resté délibérément vague sur le coût et l'échéancier, ce qui lui laisse une certaine marge de manœuvre quant au respect des délais et du budget.

Chargement de l’image
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le tracé du projet d'autoroute 413.

Photo : Radio-Canada / Camile Gauthier

Pendant la campagne, le PPC a fait d'autres promesses de construction d'autoroutes dans la province, notamment l'élargissement de la 417 à Ottawa et la reconstruction de l'autoroute 7 entre Kitchener et Guelph.

Agrandir et rénover les hôpitaux

Dans une rafale d'annonces gouvernementales au cours des semaines précédant la campagne, M. Ford et sa ministre de la Santé de l'époque, Christine Elliott, ont fait une tournée de la province pour promettre des travaux de construction d'hôpitaux dans une foule d'endroits, dont Barrie, Brampton, Brantford, Kitchener, Ottawa, Scarborough et Windsor. Le calendrier de construction de plusieurs de ces hôpitaux n'est pas clair, et certaines promesses de construction ne concernent que la prochaine phase de planification.

Pendant la campagne, M. Ford a promis de mettre les pelles en terre cette année pour un nouvel hôpital de 469 lits dans la région de Niagara, un projet dont les gouvernements provinciaux parlent depuis 2014.

Soins de longue durée

Le gouvernement s'est engagé à créer 30 000 nouvelles places en soins de longue durée d'ici 2028. Dans un communiqué de presse publié en avril par le ministère des Soins de longue durée, on peut lire que les 365 projets actuellement en cours de planification et de construction dépassent cet objectif.

Le gouvernement promet également que chaque résident des soins de longue durée recevra en moyenne quatre heures par jour de soins directs d'ici l'exercice 2024-25. Le dernier train de réformes du gouvernement promet des inspections plus rigoureuses des foyers de soins de longue durée et des amendes plus sévères pour ceux qui enfreignent les règles, mais ne met pas en œuvre toutes les recommandations de la commission qui a enquêté sur ce qui a mal tourné dans le système ontarien pendant la pandémie de COVID-19.

Ouvert malgré la COVID-19

L'un des cinq points de la documentation de la campagne Passer à l'action du PPC fait allusion au Plan de l'Ontario pour rester ouvert, le plan à long terme du gouvernement pour faire face à la phase post-Omicron de la pandémie de COVID-19.

Dans ses communiqués de presse de la campagne, le parti de M. Ford s'engage à embaucher plus d'infirmières, de médecins et de préposés aux services de soutien à la personne, à permettre à plus de personnes âgées de rester chez elles et à produire plus de vaccins et de fournitures essentielles comme les équipements de protection personnelle ici même en Ontario.

L'exploitation du Cercle de feu

Le gouvernement Ford établit un lien direct entre l'avenir de l'industrie des véhicules électriques dans le Sud de l'Ontario et le gisement riche en minéraux du nord de la province, surnommé le Cercle de feu. La région disposerait d'une réserve de minéraux essentiels à la production de batteries de véhicules électriques.

Chargement de l’image

Le Cercle de feu se trouve dans le Nord de l'Ontario.

Photo : Radio-Canada / Cam Gauthier

Cela va apporter la prospérité à toute cette région, a affirmé M. Ford lors d'une conférence de presse le 12 mai. Dans le cadre de toute la chaîne d'approvisionnement, cela va créer des milliers d'emplois dans le Nord, avec les minéraux critiques, et là où je me dirige aujourd'hui dans le Sud-Ouest de l'Ontario.

Lors d'une précédente tournée de campagne dans le Nord de l'Ontario, M. Ford a promis que son gouvernement construirait une route – au coût d'un milliard de dollars – vers le gisement minéral éloigné, même si je dois monter moi-même sur ce bulldozer. M. Ford avait fait une promesse similaire en 2018.

Mettre fin aux subventions des partis politiques

M. Ford a d'abord promis en 2018 de supprimer la subvention financée par les contribuables accordée aux partis politiques de l'Ontario. Au lieu de cela, son gouvernement est revenu sur sa promesse l'année dernière, annonçant qu'il prolongerait la subvention jusqu'en 2024, mais qu'il y mettrait fin à ce moment-là.

Le montant accordé à chaque parti est basé sur le nombre de votes obtenus lors des dernières élections. À la suite des résultats de la semaine dernière, le Parti progressiste-conservateur devrait recevoir environ 4,9 millions de dollars pour chacune des deux prochaines années, au taux de subvention actuel, tandis que le NPD et les libéraux recevront environ 2,8 millions de dollars par année et le Parti vert, environ 700 000 $.

Objectifs en matière de changement climatique

Ce n'est pas un point que M. Ford a souligné pendant la campagne, mais son gouvernement a insisté à plusieurs reprises sur le fait qu'il atteindra l'objectif de 2030 pour réduire les émissions de gaz à effet de serre de l'Ontario de 30 % par rapport aux niveaux de 2005. Comme l'a rapporté CBC en avril, le gouvernement a discrètement révisé son plan pour atteindre cet objectif, mais il prévoit toujours l’atteindre.

Les gouvernements libéraux précédents avaient amené la province à plus des deux tiers du but, principalement en éliminant progressivement l'électricité produite par le charbon.

Avec les informations de Mike Crawley de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !