•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Après le rejet de sa dernière demande, Baffinland dépose 1328 avis de licenciements

Le port de Milne Inlet, au nord de la mine de fer Mary River, au Nunavut.

La Commission du Nunavut chargée de l’examen des répercussions a recommandé de s’opposer à l’agrandissement de la mine de fer Mary River.

Photo : Photo fournie par Baffinland

Radio-Canada

Après une recommandation négative au sujet de sa demande d’expansion puis un rejet de sa demande d'accroître temporairement sa production, la société minière Baffinland a déposé un avis de licenciement pour 1328 postes, dont 209 occupés par des Inuits. Elle prévoit la fin du travail pour ces employés entre le 31 août et le 31 octobre prochain.

Baffinland a déposé un avis de licenciement massif auprès du Bureau de la conformité des normes du travail du Nunavut. Une procédure standard, selon la société qui affirme obéir ainsi à la Loi sur les normes du travail.

Nous devons donner un avis de licenciement au bureau de conformité aux normes du travail du Nunavut, mais cela ne signifie pas que les employés seront licenciés immédiatement, explique Joseph Tigullaraq, le gestionnaire des affaires nordiques de Baffinland. Nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour garder tout le monde, dit-il.

Il indique qu'il reste possible d'annuler l’avis de licenciement si la société est autorisée à expédier six millions de tonnes de minerai pour l'année.

Depuis 2018, l’entreprise a reçu l’autorisation temporaire de faire passer sa production annuelle de 4,2 millions de tonnes à six millions de tonnes. Ce permis a toutefois expiré le 31 décembre 2021 et Baffinland affirme ne pas avoir été en mesure de demander une prolongation de ce permis plus tôt en raison de la pandémie.

Après un processus de révision de quatre ans, la Commission du Nunavut, chargée de l’examen des répercussions (CNER), a émis la recommandation de ne pas autoriser l’expansion de la mine de Mary River. Cette recommandation doit être examinée par le ministre des Affaires du Nord, Daniel Vandal, qui déterminera si le projet ira de l’avant.

Le jeudi 2 juin, ce dernier a rejeté la demande d’ordonnance d’urgence de Baffinland qui aurait permis à celle-ci d’extraire six millions de tonnes de minerai de fer d’ici la fin de l’année.

Le lendemain, la société minière a envoyé une lettre au gouvernement du Nunavut l’informant des futurs licenciements.

Une tactique de Baffinland, selon une députée

La députée Lori Idlout déplore la décision et pense que l’entreprise aurait dû mieux se préparer aux recommandations, quelles qu’elles soient.

Il est malheureux que Baffinland utilise ces tactiques, regrette-t-elle. Selon elle, l'entreprise utilise les licenciements comme un moyen d'obtenir du soutien pour continuer à endommager l'environnement.

Lori Idlout à la Chambre des communes.

La députée du Nunavut, Lori Idlout, lors d'une prise de parole à la Chambre des communes en mars dernier.

Photo : ParlVU/CBC

Lori Idlout voit dans la démarche de Baffinland comme un moyen de faire peur aux organisations inuites et aux Inuits, afin de pouvoir les monter les uns contre les autres.

Selon elle, la plupart des gens sont contents des recommandations faites par la commission. Les gens sont heureux de constater que le savoir inuit doit être utilisé et que l'impact négatif sur la faune et l'environnement est trop important, qu’il faut faire mieux pour le protéger.

Elle espère que l’entreprise travaillera mieux avec les Inuits si elle veut poursuivre ses projets.

Avec les informations d'Amy Tucker, Jackie McKay, Cindy Alorut et Teresa Qiatsuq

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre ICI Grand-Nord

Chaque semaine, parcourez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Grand-Nord.