•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des acheteurs potentiels de maison font face à la hausse des taux hypothécaires

Une maison avec une pancarte à vendre.

Des experts en immobilier prévoient une augmentation des taux d’intérêt hypothécaires en Saskatchewan après la décision de la Banque centrale du Canada de revoir à la hausse son taux directeur, pour le faire passer de 1 % à 1,5 %. (archives)

Photo : Radio-Canada / Bryan Eneas

Radio-Canada

La décision de la Banque du Canada d’augmenter son taux directeur d’un demi-point de pourcentage pour le faire passer de 1 % à 1,5 % risque de peser sur des personnes qui souhaitent acheter leur maison, estiment certains experts en Saskatchewan.

La Saskatchewan, comme les autres provinces, assiste à une hausse des taux d’intérêt dans l’immobilier.

La présidente-directrice générale de l'Association des agents immobiliers de la Saskatchewan, Christiane Guérette, affirme que les taux d’intérêt hypothécaires augmentent. Ils pourraient même connaître d'autres augmentations au cours de l’année.

Cette situation a toutefois un effet plutôt léger sur les acheteurs de la Saskatchewan, indique Christiane Guérette.

Ça a un impact sur le pouvoir d’achat des gens dans notre communauté. Malgré qu’on n’a pas vu les gros impacts qui ont été ressentis à travers le pays, donc dans l’est, en Ontario, en Colombie-Britannique, on a quand même vu un petit effet, explique-t-elle.

Les options pour les acheteurs saskatchewanais

Christiane Guérette se dit consciente que la hausse des taux d'intérêt hypothécaires aura des conséquences sur le pouvoir d’achat des gens qui souhaitent se procurer une maison. Elle fait remarquer cependant qu’il existe de nombreuses options pour les acheteurs en Saskatchewan.

Il y a beaucoup d’options ici en Saskatchewan. Quand on regarde au continuum de logements dans notre province, il y a beaucoup d’options et de prix à travers tout ça.

Même s' il y a un petit peu de refroidissement, ça peut peut-être aider, mais tant que l'inventaire demeure à la baisse, ça va prendre pas mal plus comme choc au marché que les taux d'intérêt pour voir un impact de refroidissement de ce côté-là, poursuit-elle.

Aideen Zareh, un agent immobilier de Royal LePage à Regina, estime quant à lui que la hausse des taux d'intérêt aura des conséquences sur l’attitude des nouveaux acheteurs potentiels.

Les potentiels acheteurs qui viennent d’être approuvés par les banques vont certainement hésiter à se lancer, fait-il remarquer.

La Saskatchewan plus ou moins en bonne position

Selon Christiane Guérette, les effets de la hausse des taux d’intérêt ne se font pas encore ressentir, en raison du temps de traitement des dossiers en cours.

Le professeur titulaire au département de finance, assurance et immobilier à l'Université Laval, François Des Rosiers, est du même avis.

Il note qu'entre janvier 2020 et avril 2022 le Canada a connu une augmentation de 57 %, contre 15,9 % pour la province.

François Des Rosiers estime plutôt que la hausse des taux d'intérêt pourrait avantager les nouveaux acheteurs.

Les prix vont être peut-être plus avantageux dans les mois qui viennent. On va peut-être aller vers un marché qui va être moins un marché de vendeurs et où il y aura moins de surenchère ou plus du tout de surenchère, comme on l'a vu au cours des derniers mois, où c'était vraiment généralisé dans la plupart des grands marchés, soutient François Des Rosiers.

Les experts s'attendent à ce que les taux d’intérêt montent à nouveau dans les prochains mois.

Ils invitent d’ailleurs les acheteurs à prendre leur temps tout en évaluant la meilleure option, sans tenter de prévoir les fluctuations du marché.

Avec les informations de Jérémie Turbide et Désiré Kafunda

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !