•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une partie du CPE La Cache-cache de Chicoutimi-Nord évacuée

Des cônes oranges dans le stationnement d'une garderie.

Une partie du CPE La Cache-cache à Chicoutimi-Nord a été évacuée de façon préventive lundi.

Photo : Radio-Canada / Catherine Fillion

Une partie du centre de la petite enfance (CPE) La Cache-cache à Chicoutimi-Nord est évacuée de façon préventive par la Sécurité civile de Saguenay, après que des changements dans le talus situé derrière le bâtiment aient été détectés.

La situation touche une dizaine de familles, a indiqué la directrice du CPE, Annie Boulianne. Quelques locaux ont dû être évacués, dont la pouponnière de la garderie.

La Sécurité civile de Saguenay a ordonné l’évacuation d’une partie du bâtiment situé sur la rue Colbert après que les équipes du Service du génie aient noté des changements dans le talus situé derrière la garderie, lors de leur suivi annuel.

L’accès à cette partie du bâtiment est également interdit jusqu’à nouvel ordre. Le reste du CPE demeure ouvert.

Cela est fait uniquement en prévention, on ne détecte aucun dommage ou décrochage du talus situé derrière ledit bâtiment, a précisé Dominic Arseneau, porte-parole de Saguenay, dans un message transmis aux médias lundi après-midi.

Un bâtiment avec des voitures stationnées et des cônes orange.

Le CPE La Cache-cache est situé sur la rue Colbert, à Chicoutimi-Nord.

Photo : Radio-Canada / Catherine Fillion

Un mur de béton

Un mur composé de blocs de béton sera installé derrière le bâtiment, entre le talus et la cour du CPE, à l’image du mur de soutènement installé à La Baie après que des résidences aient été évacuées à la fin du mois d’avril.

L’opération pourrait prendre deux ou trois jours, a précisé Dominic Arseneau, dans un entretien téléphonique. L'accès aux locaux évacués sera ensuite possible.

Des experts en mouvement du sol du ministère des Transports du Québec ont également été avisés de la situation. Ils se sont rendus sur les lieux lundi.

Avec les informations de Chantale Desbiens

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !