•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le premier Jour des Anichinabés célébré par la Nation Anishinabek

Une foule dans une tente regarde un individu qui parle derrière un podium.

En plus d'avoir lieu en personne, les cérémonies du premier Jour des Anichinabés étaient diffusées en simultané sur YouTube.

Photo : Gracieuseté : Nation Anishinabek

Radio-Canada

C’est aujourd’hui que les 39 Premières Nations anichinabées de l’Ontario fêtent le premier Anishinaabe Giizhigad, ou Jour des Anichinabés, qui est un nouveau jour férié proclamé par la Nation Anishinabek en novembre 2021.

Les célébrations servent notamment à souligner l’adoption de la Constitution de la Nation, l’Anishinaabe Chi-Naaknigewin, lors de l’assemblée du grand conseil du 6 juin 2012, en plus de la culture et l'histoire du peuple autochtone.

Nous reconnaissons le 6 juin comme une journée d’une grande importance historique pour la Nation Anishinabek, ces Premières Nations membres et ces citoyens, a déclaré le grand chef Reg Niganobe par communiqué.

M. Niganobe est l’un des quelques grands chefs à avoir contribué à l’élaboration de la Constitution. 

Pendant plus de 13 ans, la Nation a mené des consultations auprès des chefs des communautés membres et des résidents, notamment pour en apprendre plus sur les principes de la gouvernance traditionnelle. Le préambule de la Constitution a été approuvé en 2011. Ce document contient des instructions sur comment vivre en tant qu’Anichinabé d’après les lois du Créateur.

« C’est une journée pour célébrer les Anichinabés et la résilience de notre peuple, qui a survécu à des décennies d’assimilation et de racisme. »

— Une citation de  Reg Niganobe, grand chef de la Nation Anishinabek

M. Niganobe indique que c’est également une occasion pour reconnaître l’affirmation de leur souveraineté et de leurs responsabilités.

Des activités et cérémonies ont eu lieu en personne et virtuellement à partir des bureaux de la Nation Anishinabek dans la Première Nation de Nipissing.

Une célébration encouragée par les aînés

Avant novembre 2021, le peuple anichinabé n’avait pas sa propre journée pour commémorer son histoire et sa culture. C’est à la demande des aînés qu’une telle initiative a vu le jour.

Nous avons le 21 juin, ou la Journée nationale des peuples autochtones. Mais il n’y a pas de journée officielle où on nous reconnaît en tant qu’Anichinabés, et nous ne reconnaissons pas certaines journées en tant qu’Anichinabés, explique M. Niganobe.

Reg Niganobe en entrevue.

Reg Niganobe est le grand chef de la Première Nation Anishinabek.

Photo : Anishinabeknews.ca

Le défunt Gordon Waindubence, un ancien grand chef de la Nation, a eu une grande influence sur la création de cette journée.

Il savait comment insérer sa sagesse dans tout ce qu’on faisait et donner sa perspective anichinabée sur les choses modernes que nous devons faire, a expliqué le chef de la Première Nation de Nipissing, Scott McLeod, lors des cérémonies d’ouverture.

Des ajouts à prévoir

L’aînée Gloria Oshkabewisens-McGregor a participé à quelques cérémonies et activités, dont l’organisation a été limitée par l’incertitude liée à la pandémie. Malgré tout, elle y a trouvé du plaisir.

Nous retrouvons nos huttes et nos places en tant que peuple et culture, souligne-t-elle.

Gloria Oshkabewisens-McGregor en entrevue.

Gloria Oshkabewisens-McGregor est également une diplômée du programme d'enseignement de langue autochtone de l'Université Lakehead.

Photo : Radio-Canada / Aya Dufour

Bien que les communautés célébrant le Jour des Anichinabés aient limité l'envergure des célébrations, la Nation espère retourner à ses traditions habituelles d’ici peu.

Dans un an ou deux, on rassemblera toutes les communautés à un endroit pour célébrer comme on le faisait avant avec des jeux et des cérémonies, ajoute le grand chef.

Chaque communauté célébrera la journée de sa propre façon. La Nation espère qu’elles fermeront les écoles et les commerces pour permettre à tout le monde de participer aux activités.

Une journée pour apprendre

Ça fait une décennie que la Constitution de la Nation Anishinabek a été adoptée. Même si les résidents des communautés membres ont eu du temps pour en prendre connaissance, M. Niganobe souhaite profiter des festivités pour enseigner à tous la Constitution et son importance pour le peuple.

S’il y a une communauté près de chez vous qui est membre de la Nation Anishinabek et qui célèbre cette journée, participez et apprenez-en plus sur la fête, indique-t-il.

Que vous soyez jeune ou âgé, vous recevez et vous enseignez. Vous apprenez et vous éduquez, explique Mme Oshkabewisens-McGregor, qui a enseigné pendant 19 ans à l’école élémentaire Shawanoswe de la Première Nation de Whitefish River.

M. Niganobe espère éventuellement rejoindre les Anichinabés du Québec et discuter avec eux, car, d’après lui, ils ont été exclus de la Constitution par la frontière qui les sépare.

Avec les informations de Frédéric Projean et Aya Dufour

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !