•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les spécialistes de la cybersécurité de l’Europe se réunissent sur fond de guerre

Des personnes qui utilisent des ordinateurs portables sont assises autour d'une table.

Plus de 13 000 personnes sont attendues au Forum international de la cybersécurité se tenant cette semaine à Lille, en France.

Photo : AFP/Getty Images / Damien Meyer

Radio-Canada

Les spécialistes de la sécurité informatique du continent européen se retrouveront à partir de mardi pour le Forum international de la cybersécurité (FIC) à Lille, dans le nord de la France, dans un contexte marqué par le conflit militaire entre la Russie et l'Ukraine.

Plus de 13 000 personnes sont attendues au cours de cet événement de trois jours pour échanger les dernières informations sur l'état de la menace informatique et les meilleurs moyens de s'en protéger.

Nous avons de 15 à 20 % de plus d'exposants, à environ 550, et près de 500 intervenants. Nous n'avons jamais été aussi nombreux, a indiqué à l'Agence France-Presse (AFP) Guillaume Tissier, coorganisateur du FIC.

Alors que les responsables de la cybersécurité retenaient leur souffle au début de l'attaque russe contre l'Ukraine, le conflit semble ne pas avoir débordé, pour l'instant, hors des frontières des deux belligérants en ce qui concerne les cyberattaques, hormis un effet collatéral de l'attaque russe au début du conflit sur le réseau satellitaire KA-Sat, utilisé par l'Ukraine.

Il y a eu une concentration de l'effort russe sur l'Ukraine, soulignait cette semaine Guillaume Poupard, le directeur général de l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information (ANSSI), le cyberdéfenseur français.

En Ukraine même, les cyberattaques russes semblent avoir été contenues, grâce notamment au bon état de préparation du pays et à l'aide de partenaires occidentaux, étatiques ou privés, comme Microsoft.

On voit une résilience très forte de l'Ukraine en matière de cybersécurité, ce qui peut donner espoir aux spécialistes qui observent attentivement le conflit, indiquait Guillaume Poupard.

L’Europe, chef de file en cybersécurité

Une table ronde aura lieu mercredi, associant plusieurs chefs militaires de cybersécurité, dont le général Didier Tisseyre (France), le colonel Rene Innos (Estonie) et le général Karol Molenda (Pologne), et s'intéressera au rôle de la cybersécurité dans les conflits de haute intensité.

Le général Tisseyre participera également à une table ronde sur le rôle grandissant de l'Union européenne dans la cybersécurité, en compagnie de la commissaire européenne Margrethe Vestager et d'Olli Ruutu, directeur général adjoint de l'Agence européenne de défense.

Pendant la présidence française de l'Union européenne (UE), qui s'achève à la fin de juin, les 27 pays membres ont trouvé un accord politique sur la révision de la directive sur la cybersécurité NIS, visant à durcir la sécurité des grandes infrastructures européennes.

L'UE débat ou s'apprête à débattre de textes sur la sécurité des objets connectés (Cyber Resilience Act), sur les normes de cybersécurité européenne (Cybersecurity Act), ou de la preuve électronique en matière pénale (paquet E-evidence).

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !