•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Après 75 ans d’union, un couple donne ses secrets pour un mariage heureux

Chargement de l’image

De leur amitié est né un amour qui dure depuis plus de sept décennies (archives).

Photo : Fournie par Rodney Al

Radio-Canada

John et Bertha Wingenbach viennent de célébrer le 75e anniversaire de leur union et ils ont des conseils à l’endroit des couples qui aspirent à une telle longévité.

Soixante-quinze ans de vie commune, c’est le parcours peu commun que viennent de réaliser John et Bertha Wingenbach. Ils se sont mariés le 3 juin 1947, cinq ans avant que la reine Élisabeth II, qui vient de célébrer son jubilé de platine, n’accède au trône du Royaume-Uni.

Tous deux âgés de 96 ans, ils vivent à Edmonton, où ils sont arrivés en 1952 après avoir vécu en Saskatchewan, où ils se sont connus avant de se retrouver à Calgary à l'âge de 20 ans.

Au moment de leurs retrouvailles à Calgary, Bertha Wingenbach travaillait dans un hôpital, alors que celui qui deviendra son compagnon de vie était télégraphiste au chemin de fer Canadien Pacifique.

« Nous sommes rapidement devenus amis et [notre amitié] s'est rapidement transformée en quelque chose de plus. Et un an plus tard, nous nous sommes mariés. »

— Une citation de  John Wingenbach
Chargement de l’image

John et Bertha Wingenbach ont aujourd'hui 96 ans.

Photo : Radio-Canada / Liam Harrap

Les trois secrets de la longévité de leur couple

Les similitudes culturelles et religieuses ont joué un rôle important dans leur rapprochement et ont fait que leur mariage était si naturel, explique John Wingenbach.

Nous étions membres de l'Église catholique, une appartenance que nous avons maintenue, dit à ce propos Bertha Wingenbach. J'ai du respect pour lui. Il a la même chose pour moi.

Outre ces similitudes, John Wingenbach explique que la longévité de leur couple tient à trois piliers qu’il aimerait présenter aux couples qui aspirent à avoir un destin similaire.

D’abord, choisissez le bon partenaire, et tout le reste se mettra en place, conseille-t-il.

Ensuite, un couple doit faire des compromis.

Enfin, le troisième pilier sur lequel doit s’appuyer un couple est, selon John Wingenbach, le fait de permettre à l'autre personne d'être lui-même ou elle-même : N'essayez pas de la transformer en autre chose.

Chargement de l’image

« Notre plus grande réalisation est de continuer d'être ensemble », a dit John Wingenbach à l'occasion de leurs 75 ans de vie commune.

Photo : Fournie par Rodney Al

Ô temps, suspends ton vol!

Peu avant leur entrevue conjointe avec CBC/Radio-Canada, John s'est assis devant un ordinateur et a rédigé plusieurs paragraphes mêlant souvenirs et romantisme.

À ce jour, je considère toujours que le fait d'avoir épousé Bertha a été ma plus grande réussite, écrit-il.

Onze invités ont assisté à leur mariage dans une église de Calgary. Bertha portait une longue robe blanche et un long voile. Elle était belle, se souvient John.

John Wingenbach a également rappelé dans son texte que leur mariage à l’église a été suivi d’un repas au restaurant, et que sa douce et lui étaient ensuite montés dans un autocar Greyhound en direction de Banff, où ils ont passé cinq jours mémorables, en utilisant des bicyclettes comme moyen de transport.

Le couple, qui vit au Rosedale Seniors' Living, à Edmonton, est une source d'inspiration pour leurs trois enfants et leurs quatre petits-enfants, qui les considèrent comme une seule entité, comme en témoigne Rodney Al, un de leurs petits-fils.

Pour John Wingenbach, sa rencontre et sa vie commune avec Bertha Wingenbach constituent la plus grande bénédiction [qui leur soit arrivée dans la vie].

Avec les informations de Kashmala Fida Mohatarem et Liam Harrap

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !