•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Soupçonné d’avoir une usine à chiots à Escuminac, Éric Couture absent de son procès

Éric Couture tient un chien.

Éric Couture fait face à plusieurs accusations en lien avec un élevage de chiens dans une ancienne église d'Escuminac. Lundi il ne s'est pas présenté à son procès à Miramichi.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Un mandat d’arrestation a été lancé à l’endroit d’Éric Couture, dont le procès devait débuter lundi à Miramichi.

Le Québécois élevait des chiens dans une ancienne église d’Escuminac lorsque la SPCA y a effectué une importante saisie en avril 2020. Plus de 60 chiens y ont été recueillis.

Une saisie de chiens par la SPCA, plusieurs cages sont empillés.

Une saisie de chiens par la SPCA a eu lieu le 21 avril 2020 à Escuminac au Nouveau-Brunswick (archives).

Photo : Gracieuseté de Diane Doiron

La juge Johanne-Marguerite Landry a signé le mandat pour retrouver Éric Couture et un témoin dans cette affaire, Kevin Lockwood. Ce dernier doit également subir un procès séparé le 25 juillet prochain.

Les deux hommes sont accusés en vertu de la Loi sur la Société protectrice des animaux de ne pas avoir fourni les soins nécessaires aux animaux et d’avoir confiné les animaux dans des conditions insalubres.

Ils sont aussi accusés d’avoir volontairement omis de prodiguer des soins adéquats à ces animaux, en vertu du Code criminel du Canada.

Des inquiétudes dès 2017

Ces accusations sont survenues trois ans après que des résidents du coin aient soulevé des inquiétudes en lien avec l’élevage.

 Ancienne église à Escuminac

Des chiens étaient élevés dans cette ancienne église à Escuminac (archives).

Photo : Radio-Canada / Anne-Marie Provost

Le chenil, qui vendait des chiens de race pinscher, avait un permis de la SPCA et plusieurs inspections y avaient eu lieu.

Plus de 150 citoyens ont manifesté en 2017 devant l’établissement qu’ils soupçonnaient d’être une usine à chiots.

Éric Couture a même ouvert ses portes au public peu de temps après pour démontrer que les animaux y étaient bien traités.

La date de son procès dépendra de son arrestation.

D’après un reportage d’Alexandre Silberman de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !