•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du procès du Néerlandais accusé de cyberintimidation envers Amanda Todd

Amanda Todd.

Amanda Todd, une victime alléguée de pornographie juvénile, s'est enlevé la vie en 2012.

Photo : Radio-Canada / CBC

Radio-Canada

Le procès devant jury d’Aydin Coban, l'homme néerlandais accusé d'avoir tourmenté en ligne l'adolescente britanno-colombienne Amanda Todd avant que cette dernière ne se suicide, en 2012, débute lundi en Cour Suprême de la Colombie-Britannique, à New Westminster.

Le quadragénaire fait face à cinq chefs d’accusation, dont possession de pornographie juvénile et tentative de leurre d'enfant en ligne.

Alors que la loi interdit automatiquement la publication de l’identité des jeunes présumées victimes et témoins lors de causes d’infractions sexuelles, le nom d’Amanda Todd pourra être publié.

Cette interdiction a été suspendue par la Cour suprême de la Colombie-Britannique après une contestation constitutionnelle réussie à la satisfaction de la famille de l’adolescente.

Amanda Todd, qui avait 15 ans à l'époque, s'est enlevé la vie en 2012 après avoir publié une vidéo sur Internet où elle expliquait avoir été victime de chantage par une personne rencontrée sur Internet.

Aydin Coban veut réhabiliter son nom

Une esquisse d'Aydin Coban.

Une esquisse d'Aydin Coban réalisée par un artiste d'une cour néerlandaise en 2017

Photo : Eurovision

L’avocat d’Aydin Coban, Robert Malewicz, dit que son client a hâte de réfuter les accusations portées contre lui et de rétablir sa réputation.

Dans une déclaration publiée en ligne en novembre 2020, lorsqu'il a été extradé vers le Canada, Aydin Coban a affirmé son innocence.

Rectificatif : une version précédente de ce texte disait qu'Aydin Coban avait été extradé en novembre dernier, plutôt qu'en novembre 2020.

Victime de cyberintimidation? Besoin de parler?

Les services de Jeunesse, J’écoute (Nouvelle fenêtre) sont offerts 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, partout au Canada.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !