•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelles places en garderie pour Les Basques et pour le Kamouraska

Des manteaux d'enfants sont suspendus à des crochets dans le vestiaire d'une garderie.

Les besoins seraient tout aussi criants dans la MRC de La Mitis (archives).

Photo : Radio-Canada / Myriam Gauthier

Québec a sélectionné les MRC des Basques et de Kamouraska pour l'ajout de places dans des garderies subventionnées à l'occasion de la réouverture de l'appel de projets pour compléter l'offre de services de garde éducatifs dans tout le Québec.

De 11 à 15 places seront autorisées dans la MRC des Basques.

Pour Laurie Vaillancourt, directrice générale du CPE La Baleine bricoleuse à Trois-Pistoles, une telle annonce est une excellente nouvelle pour les parents de la MRC.

Toutefois, il reste un élément inconnu : la répartition des places sur le territoire de la MRC des Basques sera annoncée seulement lors de l’ouverture de l’appel de projets.

Deux projets avaient été présentés pour les municipalités de Trois-Pistoles et de Saint-Jean-de-Dieu mais avaient été refusés lors du dernier appel de projets parce que ces municipalités ne faisaient alors pas partie des territoires sélectionnés par le ministère de la Famille, indique Mme Vaillancourt.

Elle espère que cette fois-ci sera la bonne. Si Trois-Pistoles ou Saint-Jean-de-Dieu ne figurent pas dans les territoires, ça va être de grosses décisions à prendre pour le conseil d’administration, qui va devoir réfléchir à savoir si on va vers une autre municipalité de notre territoire ou non, explique-t-elle.

« On est dans l’ambiguïté à savoir si c’est une bonne nouvelle ou pas pour nous. »

— Une citation de  Laurie Vaillancourt, directrice générale du CPE La Baleine bricoleuse

De nombreuses places au Kamouraska

La MRC de Kamouraska a quant à elle reçu le feu vert pour la création de 61 à 74 places.

La directrice générale du CPE Pitatou à Saint-Pascal, Sylvie Leblanc, espère aussi être en mesure de déposer un projet pour la municipalité de Saint-Pascal, qui occupe une position centrale dans la MRC.

C’est un ensemble de places disponibles pour le Kamouraska, précise-t-elle. Il y a un deuxième CPE qui pourrait aussi avoir des projets sur le territoire.

Une enseigne annonce l'entrée de la municipalité de Saint-Pascal, dans le Kamouraska.

Saint-Pascal, dans la MRC de Kamouraska

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

La Mitis écartée

Selon la coordonnatrice du Réseau des services à la petite enfance de l'Est-du-Québec, la réouverture de l’appel de projets ne comble pas le manque de places en garderie dans le Bas-Saint-Laurent.

Marie-Élyse Gagnon rappelle que le manque de places est criant ailleurs dans la région, notamment dans la MRC de La Mitis. Le ministère estimait qu’il y avait un besoin dans La Mitis et aucun projet n’avait été accepté durant le précédent appel de projets. Présentement, l’appel de projets est rouvert et la région n’a pas été ciblée. C’est assez étrange alors que la région a de grands besoins.

« Les données d’estimation du ministère sont erronées, ne sont pas fiables et ne sont pas réalistes. Ce qu’on connaît sur le terrain est loin des données du ministère et c’est difficile à comprendre. »

— Une citation de  Marie-Élyse Gagnon, coordonnatrice du Réseau des services à la petite enfance de l'Est-du-Québec pour le Bas-Saint-Laurent, la Gaspésie et les Îles-de-la-Madeleine

Laurie Vaillancourt estime elle aussi que certaines décisions du ministère de la Famille sont difficiles à comprendre. Parmi celles-ci, la directrice générale du CPE La Baleine bricoleuse rappelle qu’un des territoires visés par l’ancien appel de projets était la municipalité rurale de Saint-Médard où, dans les cinq dernières années, il y a eu deux naissances.

Ça ne fait aucun sens de dire qu’on pourrait mettre un CPE dans cette municipalité-là : ça ne serait pas viable, explique-t-elle.

Marie-Élyse Gagnon note toutefois que le ministère cible cette fois-ci des territoires plus vastes en sélectionnant des MRC au grand complet.

Le ministre de la Famille, Mathieu Lacombe, a pour objectif d'offrir une place dans un service de garde éducatif à tous les enfants d'ici mars 2025.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...