•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des guides de kayak invitent à la prudence sur le Saint-Laurent

L'avant d'un kayak de mer dans l'eau.

Même si les formations ne sont pas obligatoires pour pratiquer le kayak, la planche à pagaie et le surf cerf-volant, elles peuvent être fort utiles lorsque survient un incident (archives).

Photo : getty images/istockphoto / Göran Pehrson

Avec le retour du beau temps sur le fleuve Saint-Laurent, les guides de kayak de l'entreprise Mer et Monde Écotours réitèrent que la prudence est le meilleur moyen d’éviter les risques associés aux sports nautiques, notamment le kayak, la planche à pagaie et le surf cerf-volant.

Depuis quelques semaines, les kayakistes et les amateurs de planche à pagaie se donnent rendez-vous sur les eaux du Saint-Laurent. Déjà, certains d’entre eux se sont retrouvés dans des situations dangereuses dans la baie de Sept-Îles.

Deux kayakistes dans la baie de Sept-Îles.

L'entreprise Mer et Monde Écotours, située aux Bergeronnes et créée en 1991, offre des excursions en mer et gère une école de kayak de mer ainsi qu'un site de camping (archives).

Photo : Radio-Canada / Bénédicte Filippi

Selon David Bédard, guide de kayak et directeur de l'entreprise Mer et Monde Écotours, située aux Bergeronnes, ces sports nautiques ont gagné en popularité au cours des dernières années.

L’arrivée de la pandémie a fait en sorte que les gens ont dû se réadapter un peu dans leurs activités. […] On a vu une nette augmentation de la pratique d’activités nautiques sur les eaux du Québec, a-t-il dit en entrevue à l'émission Bonjour la Côte.

David Bédard, guide de kayak et coordonnateur des opérations chez Mer et Monde Écotours, aux Grandes Bergeronnes, est dans l'eau.

David Bédard, guide de kayak et coordonnateur des opérations chez Mer et Monde Écotours, aux Bergeronnes

Photo : Magalie Massey

Même si les formations ne sont pas obligatoires pour pratiquer le kayak, la planche à pagaie ou le surf cerf-volant, elles peuvent s’avérer fort utiles lorsque survient un incident, affirme David Bédard.

« L’essentiel d’une sortie réussie va passer par la préparation, que ça soit au niveau des connaissances techniques, des compétences qui peuvent être acquises et de l’équipement de sécurité qu’on va avoir. »

— Une citation de  David Bédard, directeur de Mer et Monde Écotours et guide de kayak

Il y a eu récemment un incident de chavirement dans la baie de Sept-Îles. Présentement, l’eau est froide. Ça prend de l’équipement pour ça, mais ça prend également des compétences, raconte-t-il.

M. Bédard rappelle quelques règles aux plaisanciers, de plus en plus nombreux sur les eaux du Saint-Laurent.

Conseils pour les nouveaux plaisanciers :

  • Inspectez l’embarcation.

  • Surveillez les conditions météorologiques, y compris la température de l’eau, l’état des vagues et la force des vents.

  • Consultez le Guide de sécurité nautique publié par Transports Canada.

  • Effectuez une sortie d’initiation avec une personne de niveau intermédiaire.

Source : Mer et Monde Écotours

Il n’y a pas un accès facile à des guides pour obtenir de l’information dans toutes les régions, mais en faisant ses premières sorties avec des gens qui sont initiés et qui ont certaines connaissances, c’est déjà un gros premier atout, note le guide de kayak.

Le Guide de sécurité nautique, qui offre des conseils pour se préparer à la saison de navigation de plaisance, peut être consulté en ligne (Nouvelle fenêtre).

Au Québec, les situations d'urgence sur l'eau peuvent être signalées à la Garde côtière en composant le 1 800 463-4393.

Avec la collaboration de Bis Petitpas

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !