•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les attentes des milieux d’affaires sont élevées à la suite de l’élection de Doug Ford

Chargement de l’image

L'économie était au cœur de la campagne de Doug Ford.

Photo : CBC

Radio-Canada

Au lendemain de sa victoire, Doug Ford a déclaré qu’il mettrait à exécution son plan d'action pour la province : croissance de l’économie, création d’emplois, construction d’infrastructures. Cette priorité accordée à l’économie plaît au milieu des affaires, qui souhaite que les progressistes-conservateurs tiennent leurs promesses.

Nous avons un programme chargé, a-t-il affirmé. Nous allons tenir chacune de nos promesses.

M. Ford va présenter un budget presque identique à celui qui a été déposé avant le déclenchement des élections, qui n’a pu être adopté en raison de la fin des travaux. C’est ce budget qui a servi de plateforme aux progressistes-conservateurs, qui ont remporté sept sièges de plus aux élections de jeudi.

La population nous a donné un mandat clair en élisant 83 députés, a-t-il fait valoir. Nous avons sillonné l’Ontario au cours des quatre ou cinq dernières semaines et indiqué clairement vers quoi la province se dirige.

« Nous allons construire des autoroutes, nous allons construire des ponts, nous allons construire des hôpitaux et des écoles. Et nous allons mettre l’accent sur l’économie, les minéraux essentiels et le secteur de l’automobile. »

— Une citation de  Doug Ford, premier ministre désigné de l’Ontario

Les milieux d’affaires, affaiblis par les séquelles de la pandémie et la pénurie de main-d’œuvre, accueillent favorablement la réélection de Doug Ford, mais comptent sur des résultats concrets.

« C'est facile de dire que nous allons "Get It Done" [« livrer la marchandise », une référence au slogan du PPC, NDLR], mais la question, maintenant, c'est quoi, quand et comment », lance Rocco Rossi, président de la Chambre de commerce de l'Ontario.

M. Rossi rappelle que les entreprises font face à l’inflation, aux difficultés d’approvisionnement, au manque de personnel et aux lourdeurs administratives.

Dans ce contexte encore incertain, les entreprises aiment l’idée d’une certaine stabilité que procure la réélection d’un gouvernement.

« Un gouvernement majoritaire qui est en place pour quelques années, ça assure une stabilité, plus de prévisibilité, on l'espère, à tout le moins. »

— Une citation de  Jasmin Guénette, vice-président des affaires nationales, Fédération canadienne de l'entreprise indépendante

Rocco Rossi estime que près de 400 000 emplois ne sont pas pourvus en Ontario. Alors que l’on mise sur l’arrivée de travailleurs étrangers pour aider à les pourvoir, il déplore que les temps d’attente en immigration soient si longs.

Autant M. Rossi que M. Guénette espère que les engagements pris pour la formation de la main-d’œuvre se matérialiseront.

Avec les informations de Philippe de Montigny et de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !