•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Attaque à London : la douleur toujours aussi vive un an plus tard

Une mère et ses deux filles sont devant le monument de fleurs commémorant les victimes.

Lundi, la Ville de London inaugurera un jardin et une plaque commémorative à la mémoire de Salman Afzaal, 46 ans, sa femme, Madiha Salman, 44 ans, leur fille de 15 ans, Yumna Afzaal, et la mère de Salman Afzaal, 74 ans (archives).

Photo : La Presse canadienne / Geoff Robins

Les résidents de London ont pris part en fin de semaine à des cérémonies et événements pour souligner le premier anniversaire de l’attaque meurtrière contre une famille musulmane de London en juin 2021. Un an après la tragédie, la douleur est encore vive dans la communauté du sud-ouest de l’Ontario.

Pas une journée ne passe sans qu’Ed Holder ne pense à la famille Afzaal. Le maire de London garde précieusement dans son bureau une affiche à la mémoire de la famille décimée dans une attaque au camion-bélier. Pour lui, leur souvenir, ainsi que celui de leur jeune garçon, qui a survécu à l’attaque, est plus présent que jamais.

[Cette attaque] est ancrée dans ma mémoire à jamais. Il s’agit du moment le plus sombre de notre vie, dit-il.

Le 6 juin 2021, quatre membres d'une famille ont été tués après avoir été percutés par un camion lors d'une promenade à London, en Ontario. L'homme accusé dans cette affaire aurait ciblé la famille en raison de sa foi islamique, selon la police.

Cette année a été une année de réflexion. Nous avons réfléchi à qui nous sommes et avons fait de notre mieux pour être de meilleures personnes, raconte Ed Holder.

Commémoration douloureuse

Plusieurs événements commémoratifs ont été organisés à London entre le 31 mai et le 7 juin.

Dimanche, une marche organisée par la coalition jeunesse pour combattre l’islamophobie (Youth Coalition Combatting Islamophobia (YCCI)) a également rassemblé plus de mille personnes dans la ville.

Le premier ministre Justin Trudeau a fait une visite surprise à l'événement. Il a rencontré des jeunes qui ont organisé la marche, les remerciant de leur combat contre l'islamophobie.

Justin Trudeau discute avec une jeune femme.

Le premier ministre Justin Trudeau était à London dimanche.

Photo : Radio-Canada / Talia Ricci/CBC

Lundi, la ville inaugurera un jardin et une plaque commémorative en l’honneur Salman Afzaal, 46 ans, sa femme, Madiha Salman, 44 ans, leur fille de 15 ans, Yumna Afzaal, et la mère de Salman Afzaal, 74 ans, à l’endroit même où ils ont perdu la vie.

Ce mémorial a pour objectif de rendre un hommage solennel à cette belle famille et de nous rappeler que nous avons l’obligation, en tant qu’êtres humains, de faire la bonne chose, dit Ed Holder.

Sentiment d’insécurité

Bien que la communauté musulmane ait reçu beaucoup de soutien de la part des résidents de London, Naazish Sachani, une mère de deux enfants d’origine indienne et de confession musulmane, affirme que le sentiment d’insécurité perdure.

À chaque fois que nous organisons un événement, et je suis sûr que c'est la même chose dans chaque organisme [...] il y a cette peur qui habite les gens, dit la jeune mère, qui travaille pour le centre islamique communautaire Al-Mahdi.

Les femmes qui, comme elle, portent le foulard islamique se sentent particulièrement vulnérables, dit-elle.

C’est très difficile de maintenir cet équilibre, de sortir en société et de vivre leur vie comme elles le souhaitent. [...] Le sentiment de peur a augmenté et on sent qu’on pourrait être les prochains, explique la jeune femme.

Bâtir des ponts entre les cultures est plus important que jamais, selon elle.

Cette année, sa communauté a d’ailleurs invité des résidents non musulmans de London à rompre le jeûne durant le ramadan.

C’est une manière de montrer aux autres ce que sont la philosophie et la foi musulmanes.

Quelques jours seulement après la réélection du premier ministre Doug Ford, Ed Holder et Naazish Sachani espèrent que la province déposera un projet de loi similaire à celui déposé par le Nouveau Parti démocratique ontarien (NPD) afin de combattre l'islamophobie en Ontario.

Le projet de loi 86, connu sous le nom de Loi en solidarité avec la famille de London (Nouvelle fenêtre), se voulait une réponse à l'attaque à la camionnette qui a coûté la vie à la famille Afzaal.

Ils soulignent toutefois la responsabilité individuelle et personnelle de chaque Ontarien dans la lutte contre le racisme.

Les lois ne seront jamais aussi fortes que les actions que les gens peuvent poser individuellement, affirme Ed Holder.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !