•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Université de Moncton reçoit un important appui gouvernemental de 27,8 M$

a6029956a13449988cc1674833144883

Les gouvernements du Canada et du Nouveau-Brunswick accordent 27,8 millions de dollars à l’Université de Moncton pour plusieurs projets d'amélioration (archives).

Photo : Radio-Canada / Guy Leblanc

Radio-Canada

Les gouvernements du Canada et du Nouveau-Brunswick annoncent vendredi un appui d’environ 27,8 millions de dollars à l’Université de Moncton pour divers projets d'amélioration, dont des bourses pour les étudiants.

La plus grande part du financement, soit 18,5 millions provenant d’Ottawa et 5,5 millions de Fredericton, le tout sur trois ans, est destinée aux projets suivants :

  • maintenir et accroître l’offre de programmes prioritaires, y compris des cours en ligne, ainsi que l’acquisition du matériel et de l’équipement nécessaires;
  • appuyer la formation continue des professeurs et la mise à jour du matériel pédagogique;
  • offrir de nouvelles bourses d’études de 2000 $ à plus de 1000 étudiants sur trois ans et appuyer les efforts de recrutement d’étudiants.

Les deux gouvernements versent plus de 812 000 $ chacun à des projets de rénovation de locaux, dont des salles d’études et d’examen qui seront insonorisées, et à l’achat d’équipement et de mobilier dans les trois campus.

La ministre Petitpas Taylor parle à des gens rassemblés dans une salle.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La ministre des Langues officielles et ministre responsable de l’Agence de promotion économique du Canada atlantique, Ginette Petitpas Taylor (ci-dessus), et le ministre des Gouvernements locaux et de la Réforme de la gouvernance locale du Nouveau-Brunswick, Daniel Allain, ont annoncé plus de 27,8 millions de dollars pour trois projets de l’Université de Moncton. L’annonce a eu lieu dans le campus de Moncton le 3 juin 2022.

Photo : Radio-Canada / Sarah Déry

Enfin, les deux gouvernements annoncent plus de 1,1 million de dollars chacun afin de remplacer et de moderniser l’équipement informatique des laboratoires et de salles d’enseignement dans les trois campus. L’Université compte passer à de nouvelles technologies, renforcer son infrastructure de réseau et améliorer la cybersécurité.

Des fonds accueillis avec soulagement

Le recteur et vice-chancelier de l’Université de Moncton, Denis Prud’homme, accueille ce financement avec un soupir de soulagement.

Ça va vraiment nous permettre de moderniser nos infrastructures technologiques. Donc, vraiment de s’actualiser pour être en mesure d’offrir des cours autant en présentiel qu’à distance, de pouvoir mieux collaborer, amener les trois campus à offrir des cours et des programmes plus en collaboration, souligne M. Prud’homme.

L’Université, ajoute-t-il, pourra aussi faire du partage d’expertises avec d’autres institutions postsecondaires en milieu minoritaire pour améliorer ses programmes.

Les fonds proviennent de l’Entente Canada–Nouveau-Brunswick relative à l’enseignement en français langue première et à l’enseignement de la langue seconde.

Cette annonce survient quelques semaines après une sortie de l'Université de Moncton et du Collège communautaire du Nouveau-Brunswick qui s'inquiètent des conséquences de la réduction des droits de scolarité au Québec pour les étudiants étrangers. Denis Prud’homme croit que le financement annoncé vendredi peut être utile pour cela aussi.

En termes de maintien de nos effectifs étudiants, oui, parce qu’à ce moment-là on va pouvoir offrir davantage de cours à distance et de programmes. Donc, évidemment, ça réduit les coûts pour les étudiants s’ils n’ont pas à être totalement sur place. Donc, ce serait une façon de contrer la baisse peut-être d’effectifs, particulièrement au niveau des étudiants étrangers, affirme M. Prud’homme.

Denis Prud'homme interviewé.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le financement gouvernemental de certains projets de l’Université de Moncton réjouit le recteur et vice-chancelier Denis Prud’homme.

Photo : Radio-Canada

Au moment d'annoncer en avril dernier que les droits de scolarité allaient augmenter de 2 %, la direction de l'Université de Moncton disait avoir besoin d’investissements à court terme pour mettre à jour ses services aux étudiantes, ses infrastructures technologiques et ses bâtiments. Elle avait promis de créer des bourses d'études, ainsi que d’améliorer ses services de psychologie et ses services technologiques.

Une hausse du budget de base toujours souhaitée

Denis Prud’homme ajoute que les subventions gouvernementales accordées à l'Université de Moncton sont stables depuis une dizaine d’années, que le financement annoncé vendredi est entièrement destiné à des projets précis et que l’institution a toujours besoin d’une hausse de son financement public annuel.

Le financement aujourd’hui [...] ne s’ajoute pas à notre budget de base. Alors, il faut continuer les démarches, tant au niveau du gouvernement provincial que fédéral pour avoir [...] un ajustement budgétaire annuel pour être en mesure d’offrir l’ensemble de nos programmes, conclut Denis Prud’homme.

Avec des renseignements de Sarah Déry

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !