•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le drapeau franco-albertain queer hissé pour la première fois à Edmonton

Plusieurs personnes autour du drapeau qui s'apprête à être hissé le 1er juin 2022 à Edmonton.

Le drapeau intègre les couleurs de la Fierté inclusive au drapeau franco-albertain.

Photo : Radio-Canada / Mirna Djukic

Des drapeaux multicolores se lèvent un peu partout en l’honneur du mois de la Fierté, qui commence mercredi. Un nouveau drapeau s’ajoute au paysage cette année, celui des Franco-Albertains appartenant à la communauté de diversité sexuelle et de genre.

Le drapeau de 13 couleurs différentes a été hissé sous les applaudissements devant la Cité francophone d’Edmonton. Il y restera pendant tout le mois de juin.

En plus de la fleur de lys, de la rose sauvage et du bleu du drapeau franco-albertain, il affiche toutes les couleurs de la Fierté inclusive, dont celles associées aux personnes trans et non binaires ainsi qu’aux minorités visibles.

L’enthousiasme de Rose-Eva Forgues-Jenkins, coordonnatrice de programmation du Comité FrancoQueer de l'Ouest (CFQO), est palpable.

Moi, quand j’ai grandi, je ne voyais pas tant de modèle, de personnes autour de moi qui représentaient le fait qu’on pouvait être de la communauté 2SLBTQIA+ et être francophone, dit-elle.

« Ça me donne beaucoup d’espoir pour la prochaine génération, qu’elle pourra voir ce drapeau, voir [...] qu’il y a un espace pour eux et que c’est possible. »

— Une citation de  Rose-Eva Forgues-Jenkins, coordonnatrice de programmation du Comité FrancoQueer de l'Ouest

Elle explique que la création d’un tel drapeau a été évoquée dès les tout débuts du CFQO. En collaboration avec l’Association canadienne-française de l’Alberta (ACFA), il a finalement vu le jour cet été.

Le drapeau franco-albertain queer.

Le drapeau franco-albertain queer comporte 13 couleurs différentes. Même si cela a fait grimper les coûts de production, l'ACFA et FrancoQueer tenaient à ce qu'elles y soient pour bien représenter la diversité de la communauté.

Photo : ACFA

Avoir un symbole qui est tellement gros et tellement visible qu’on peut voir de la rue, c’est tellement important, s'exclame Rose-Eva Forgues-Jenkins.

Je pense à tout le monde qui passe par la Cité. [...] Il y a des jeunes, des personnes à la garderie, des aînés. [...] Et voir ce symbole, ça démontre le respect et l’inclusivité qui existe dans la communauté francophone.

La cérémonie a d’ailleurs fait salle comble dans la rotonde de la Cité francophone. Marie Renaud et Janis Irwin, deux députées néo-démocrates qui sont respectivement porte-parole en matière de francophonie et des questions LGBTQ+, ont qualifié l’événement d'historique.

C’est un moment pour célébrer, mais aussi pour réfléchir. Il y a beaucoup de travail à faire, a dit Janis Irwin.

Marlin Schmidt, leur collègue qui représente la circonscription où se trouve la Cité, et la conseillère municipale Ashley Salvador étaient aussi présents.

Le député fédéral franco-albertain Randy Boissonnault était à Ottawa, mais a envoyé un message vidéo.

Dan Williams, le député du Parti conservateur uni responsable du secrétariat de la francophonie a été invité, selon les organisateurs, mais n’a pas pu être présent.

L’ACFA vend des épinglettes et des drapeaux aux couleurs franco-albertaines queer sur son site Internet.

Un nouveau fonds de dotation pour le Comité FrancoQueer

La Fondation franco-albertaine a saisi l’occasion du lever du drapeau pour lancer officiellement un nouveau fonds de dotation destiné à appuyer le CFQO.

[C’est] une occasion pour monsieur et madame tout le monde de se dire : "OK, si je veux appuyer, je peux faire un don pour donner un coup de main pour qu’ils continuent leur travail", explique le directeur général, Joël F. Lavoie.

Un membre du CFQO a donné 1000 $ de ses poches pour ouvrir le bal. Lorsque 10 000 $ ont été récoltés, le fonds pourra devenir actif, ce qui signifie qu’une portion des intérêts sera remise chaque année au CFQO.

Ce qui est intéressant avec ça, c’est que ça établit vraiment le Comité comme quelque chose de plus permanent, explique M. Lavoie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !