•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trois femmes autochtones assassinées à Winnipeg en deux semaines

Une personne en deuil allume une bougie lors d'une veillée pour Tessa Perry, le mardi 31 mai 2022, à Winnipeg.

Une personne en deuil allume une bougie lors d'une veillée pour Tessa Perry mardi.

Photo : Radio-Canada / Randall McKenzie

Radio-Canada

En l’espace de deux semaines, trois femmes autochtones ont été assassinées à Winnipeg. Une veillée a été organisée pour Tessa Perry, mère de quatre enfants et victime du 23e homicide dans la capitale manitobaine depuis le début de l’année.

Les femmes et les filles autochtones, les personnes bispirituelles et les personnes de genre différent ont peur, confie Hilda Anderson-Pyrz, la tante de Tessa Perry, qui préside un cercle de familles et de survivants. Le groupe travaille à l'élaboration d'un plan d'action national dans le cadre de l’Enquête sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées.

Mme Anderson-Pyrz raconte que la perte de sa nièce, de Doris Trout et de Rebecca Contois en si peu de temps est dévastatrice pour la communauté et qu'elle suscite la peur, en plus d'entretenir les traumatismes de ceux qui ont perdu des êtres chers à cause de la violence.

Tessa Perry, 31 ans, a été retrouvée blessée après une agression dans une maison du quartier de The Maples samedi et est morte à l'hôpital. Depuis, Justin Alfred Robinson a été inculpé de meurtre au second degré et d'un chef d'accusation pour non-respect d'une ordonnance de probation.

Tessa Perry souriante.

Tessa Perry, mère de quatre enfants, a été tuée samedi soir dans le quartier de The Maples de Winnipeg.

Photo : Gracieuseté de Lyle Perry

Les personnes qui ont participé au rassemblement, ont appelé à davantage de mesures pour protéger les femmes autochtones contre la violence.

Selon la présidente du cercle, les 231 appels à la justice lancés dans le rapport final de l'Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées sont très peu suivis d'effets.

Hilda Anderson-Pyrz  à la veillée pour Tessa Perry.

Hilda Anderson-Pyrz dénonce le manque de changements.

Photo : Radio-Canada / Randall McKenzie

La violence augmente, il faut donc agir immédiatement, affirme Hilda Anderson-Pyrz. Je ne comprends pas pourquoi le gouvernement n'accepte pas de dire qu’il s’agit d’un génocide. Je pense qu'il a peur de la vérité.

Selon la députée néo-démocrate du Manitoba, Nahanni Fontaine, le gouvernement fait moins que le strict minimum pour protéger la communauté autochtone.

Selon Nahanni Fontaine, les gouvernements doivent, entre autres, augmenter le financement des espaces d'hébergement sûrs.

La communauté réunie pour rendre hommage à la mémoire de Tessa Perry a également encouragé la population à signaler les cas de violence domestique avant qu’il ne soit trop tard.

Avec les informations de Joanne Roberts

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !