•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le harcèlement dans les lieux publics passible d’une amende de 500 $ à Calgary

Des personnes qui marchent dans le centre-ville de Calgary.

Parmi ces endroits publics figurent les restaurants, les trottoirs et les bibliothèques.

Photo : Radio-Canada / Evelyne Asselin

Radio-Canada

Faire des commentaires offensants ou violents dans un espace public de Calgary est maintenant passible d’une amende de 500 $.

Le harcèlement dans les rues est un problème culturel, systémique et intergénérationnel qui fait partie de notre société depuis longtemps, dit une stratège en affaires de la Ville, Aalika Kohli.

Le conseil municipal de la métropole albertaine a adopté cette modification de son règlement en mars, mais la nouvelle mesure entre en vigueur le mercredi 1er juin.

Cette modification apportée au règlement municipal définit le harcèlement comme une façon de s'adresser à une personne d’une manière qui peut causer une offense ou une humiliation en raison de ses commentaires, de sa conduite ou de ses actions .

Il peut s'agir notamment de références à l'origine ethnique, aux croyances religieuses, à l’âge, à la source de revenus, au statut familial et marital, au genre, à l’orientation sexuelle et au handicap d’une personne. La disposition s'applique également aux avances et aux sollicitations sexuelles.

Je crois qu’il est important de souligner l’importance du message que véhicule cette mesure, affirme l’agent responsable à l’application des règlements municipaux en chef aux normes communautaires à la Ville de Calgary, Ryan Pleckaitis.

« Calgary est une ville accueillante et sécuritaire et nous n’allons pas tolérer [...] de racisme, de sexisme, d’homophobie, de transphobie, de xénophobie ou toute autre forme [...] d’intolérance. »

— Une citation de  Ryan Pleckaitis, agent en chef responsable à l’application des règlements municipaux

Le conseiller municipal Terry Wong affirme que le but principal de cette modification du règlement est de permettre aux Calgariens de se sentir plus en sécurité dans les rues.

Les gens doivent comprendre que ce genre de comportement est inacceptable, explique-t-il. C’est seulement par ce type de mesure que les gens vont modifier leur compréhension de ce qui est acceptable.

Comment ça marche

La Ville encourage la population à communiquer en appelant la ligne téléphonique non urgente de la police de Calgary, au 403 266-1234, ou le 311, si elle est témoin ou victime de harcèlement dans les lieux publics de la métropole.

Parmi ces endroits publics figurent les restaurants, les trottoirs et les bibliothèques.

Les victimes et les témoins recueillir le plus d'information possible, comme la description du délinquant, ce qui aide les agents de la paix de la collectivité dans leur enquête.

Une campagne publicitaire pour sensibiliser les Calgariens à cette initiative est en cours.

La Ville étudie également d’autres mesures du genre pour mieux assurer la sécurité des Calgariens dans les espaces publics.

Avec les informations de Taylor Simmons

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !