•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« L’émotion dans le tapis » : des pêcheurs de Gaspé sauvent la vie d’un équipage de Miscou

Deux hommes au port de Grande-Rivière, devant un canot de sauvetage.

Le capitaine Stéphane Dunn (à droite) avec un pêcheur de Miscou après une nuit forte en émotions.

Photo : Gracieuseté : Isabelle Turbide/Stéphane Dunn

En 35 ans passés en mer, Stéphane Dunn n'avait encore jamais eu à diriger une opération de sauvetage, jusqu'à lundi soir. Son équipage s'est retrouvé exactement au bon endroit au bon moment pour sauver la vie de quatre pêcheurs de Miscou coincés en pleine mer agitée alors que leur bateau sombrait au fond de l'eau.

Il est environ 20 h 30 lundi.

Stéphane Dunn est à bord de son bateau, le Pointe de l'Est, en compagnie de son fils Marc-Antoine Dunn et des pêcheurs Johnny Dumaresque et Tony Preston. L'équipage transporte 35 casiers de crabe qui doivent être déplacés en raison de la présence d'une baleine noire de l'Atlantique Nord.

Le temps est mauvais; des vents de 25 nœuds et des vagues de deux mètres de hauteur brassent le bateau. Avec des cages à bord, c'est pas le fun, résume le capitaine.

« Et là on entend un mayday, mais assez particulier, rapide. Il ne donne pas les positions, on entend juste : ”Mayday! Mayday!” en panique. J'ai dit ”tabarouette, il se passe quelque chose”. »

— Une citation de  Stéphane Dunn, capitaine du Pointe de l'Est

Avec l'aide de la Garde côtière canadienne, le capitaine parvient finalement à noter les positions du bateau en détresse et réalise qu'il se trouve tout près, à environ 5 ou 6 milles nautiques.

Avec les jumelles, on voyait un tout petit point. Alors on se met en route le gaz au fond, comme on dit! On ne lâche pas la manœuvre, les mains sur le volant, les yeux fixés sur le point et l'émotion dans le tapis. Mais un bateau, ce n'est pas comme une voiture, ça ne va pas en ligne droite, ça zigzague. On avait les bras morts de virer d'un bord à l'autre, raconte Stéphane Dunn.

Un bateau de 45 pieds glisse sur l'eau, devant un paysage enneigé.

Le Pointe de l'Est lors de sa mise à l'eau en 2022

Photo : Gracieuseté : Isabelle Turbide/Stéphane Dunn

Lorsqu'ils arrivent près de la position indiquée, le point qu'ils suivaient des yeux a disparu. Puis, les pêcheurs le retrouvent : au fond de l'eau.

Heureusement, en se tournant la tête, Stéphane Dunn aperçoit le canot de sauvetage et, à son bord, quatre pêcheurs trempés, mais bien en vie.

Or, il est encore trop tôt pour se réjouir, l'opération de sauvetage ne fait que commencer.

C'est presque plus énervant quand t'arrives proche pour les embarquer, t'as tout le temps peur qu'il y en ait un qui tombe à l'eau, explique le capitaine. Le canot vient frapper le bord du bateau, tu tiens le canot… c'est sûr que ça arrive toujours quand il vente, hein!

Il faut 45 minutes pour parvenir à embarquer les quatre pêcheurs à bord du Pointe de l'Est. L'équipage leur prête des vêtements secs et reprend sa route vers le port de Grande-Rivière qu'il atteint vers 1 h 40 mardi matin. Des proches des rescapés viennent ensuite les chercher pour les ramener à la maison, au Nouveau-Brunswick.

Cinq hommes se trouvent au port de Grande-Rivière devant un canot de sauvetage.

De gauche à droite : deux pêcheurs de Miscou et les trois membres d'équipage du Pointe de l'Est, tous sains et saufs au port de Grande-Rivière.

Photo : Gracieuseté : Isabelle Turbide/Stéphane Dunn

Je leur ai parlé un peu mardi matin, ils sont corrects, ils sont encore sous le choc de l'émotion, mais ils sont contents d'être en vie, précise Stéphane Dunn.

De son côté, le capitaine de Gaspé se dit très ému des félicitations qu'il reçoit depuis le sauvetage.

« Quand je lis ça, j'ai les yeux pleins d'eau, mais j'ai fait ce que j'avais à faire. C'est assez émouvant quand t'entends le mayday et que c'est toi qui dois te rendre sur les lieux. On est encore sur l'adrénaline, même mes gars, ils en parlent encore, me disent : ”Bravo capitaine!” Mais je dis : ”Bravo à vous!” »

— Une citation de  Stéphane Dunn, capitaine du Pointe de l'Est

Quant à la prochaine sortie en mer du Pointe de l'Est, elle devra attendre un peu. On a trop d'émotions, on va relaxer à la maison et prendre un bon bain, lance Stéphane Dunn.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !