•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Course à la chefferie du PCU : le ministre des Finances, Travis Toews, lance le bal

Le premier ministre Jason Kenney a annoncé sa démission à la mi-mai après avoir remporté de justesse un vote de confiance à son égard.

Travis Toews.

Travis Toews est le député de la circonscription de Grande Prairie-Wapiti depuis 2019.

Photo : Gouvernement de l'Alberta

Le ministre albertain des Finances, Travis Toews, est le premier candidat à s’inscrire officiellement dans la course à la chefferie du Parti conservateur uni (PCU) afin de succéder à Jason Kenney. S’il gagne, il deviendra premier ministre de l’Alberta.

Le député de la circonscription de Grande Prairie-Wapiti s’est inscrit à cette campagne le 30 mai, selon le site Internet d’Élections Alberta.

Dans un communiqué publié mardi, Travis Toews dit qu’il a passé beaucoup de temps à discuter avec les citoyens et membres du PCU.

J’étais et je suis un Albertain passionné, inspiré par ce mouvement et je crois que les Albertains et nos membres peuvent être inspirés de nouveau, a-t-il déclaré.

Le ministre, qui a présenté ses budgets chaussé de bottes de cowboy, apparaît avec un chapeau du même style sur son nouveau site de campagne.

En conférence de presse, mardi, Jason Kenney a confirmé que Travis Toews avait démissionné de son poste de ministre des Finances le matin même pour se lancer dans la course à la direction.

En guise de commentaire, il s’est contenté de dire que M.Toews avait été excellent à son poste.

Il a cependant déclaré qu’il n’appuierait aucun candidat à sa succession, puisque ce serait aux membres du parti de faire ce choix.

Jason Kenney s’attend à ce que d’autres membres de son Cabinet suivent les traces de son ministre des Finances. Il prévoit de nommer des ministres par intérim pour les remplacer.

À l’entrée de la réunion du Cabinet mardi, la ministre des Services à l’enfance, Rebecca Schulz, et la ministre des Transports, Rajan Sawhney, ont toutes deux dit qu’elles envisageaient de se lancer.

Questionnée à savoir si elle soutiendrait la candidature de Travis Toews, Rajan Sawhney lui a souhaité bonne chance, sans plus.

Travis est un homme merveilleux, mais ce dont cette course à besoin maintenant ce n’est pas d’aller du pareil au même, a-t-elle glissé.

Sur Twitter, elle a annoncé avoir engagé le stratège Ken Boessenkool pour tester la viabilité d’une campagne pour la direction qui attirerait les divers éléments de notre parti et  qui ne serait pas du pareil au même.

Ken Boessenkool a notamment travaillé sur les campagnes de Stephen Harper et Stockwell Day.

Les deux anciens chefs du Parti Wildrose, Danielle Smith et Brian Jean, ont chacun confirmé leur intention de participer à cette course pour devenir le prochain leader du PCU et du gouvernement.

Jason Kenney a indiqué qu’il ne compte pas se présenter à sa propre succession. Il restera néanmoins à son poste, le temps d’élire la prochaine personne à prendre les rênes du PCU.

Des défis pour les candidats de l’interne

Même si Jason Kenney s’est gardé de publiquement appuyer Travis Toews, il est largement perçu comme un membre de sa garde rapprochée.

Ce n’est certainement pas quelque chose de positif, c’est plutôt un boulet à traîner avec tout ce qui s’est passé, croit le professeur en sciences politiques du Campus Saint-Jean Frédéric Boily.

On se souviendra d’ailleurs aussi de la fameuse photo sur le patio, il en faisait partie. Il pourrait avoir des comptes à rendre [là-dessus] et des comptes à rendre sur tout ce qui est de la gestion de la pandémie.

Il croit cependant que Travis Toews a tout de même quelques atouts dans sa poche.

C’est quand même une figure de sérieux sur le plan économique. Comme là, ça va mieux, il peut se targuer d’un certain succès.

Il est également un élu du nord de la province, représentant donc un bassin d’électeurs différent de celui associé au reste de l’équipe Kenney, croit le politologue.

La semaine dernière, le Parti conservateur uni a constitué un comité responsable de la course à la chefferie du parti qui mettra en place les règles et procédures liées à l’organisation du vote.

Le parti aimerait couronner une personne à la tête de la formation politique d’ici la rentrée parlementaire du 31 octobre.

Les prochaines élections provinciales auront lieu en 2023.

Avec des informations de Janet French

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...