•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les amateurs d’activités nautiques augmentent, les dangers aussi

Des bateaux dans une marina.

Depuis la pandémie, les demandes de carte de conducteur d’embarcation de plaisance a augmenté de 70 %. Cette croissance signifie aussi une augmentation du nombre d’accidents.

Photo : Radio-Canada / Monia Blanchet

Radio-Canada

Si la Colombie-Britannique est reconnue pour ses forêts et ses montagnes, ses 25 km de littoral en font une destination prisée par les amateurs d'activités nautiques, de plus en plus nombreux sur les eaux de la province.

En ce début de saison estivale, Boating BC Association tient à rappeler les risques associés aux activités nautiques.

Chaque année, il faut rappeler aux gens d’être sécuritaires. Notre campagne [Excuses don't float, "Les excuses ne flottent pas"] veut simplement dire qu’il n’y a pas d’excuse pour ne pas respecter les mesures de sécurité, explique Bruce Hayne, directeur général de Boating BC Association.

« ''Je n’avais pas mis mon gilet de sauvetage'' ou ''J’avais trop bu'' ne sont pas des excuses. »

— Une citation de  Bruce Hayne, directeur général de Boating BC Association
Des kayaks sur la plage.

Boating BC Association rappelle qu'il est important de son gilet de sauvetage en tout temps.

Photo : Radio-Canada

Augmentation des risques

Depuis le début de la pandémie, il y a eu une forte augmentation du nombre de plaisanciers, notamment en planche à rame et en kayak.

En 2020, les demandes de cartes de conducteurs d’embarcation de plaisance délivrées par Transports Canada ont augmenté de 70 % par rapport à l’année précédente, dit Bruce Hayne.

Cette croissance signifie aussi une augmentation possible du nombre d’accidents.

Transports Canada a accru son financement pour 11 projets axés sur la sécurité de la navigation de plaisance au Canada.

Quatre de ces 11 projets approuvés par Transport Canada sont en Colombie-Britannique. Parmi eux, il y a un projet pour remplacer les gilets de sauvetage pour enfants, explique Annie Koutrakis, secrétaire parlementaire du ministère des Transports.

« Au Canada, 80% des victimes de noyades avaient un gilet de sauvetage à bord, mais ne le portaient pas. »

— Une citation de  Bruce Hayne, directeur général de Boating BC Association
Bruce Hayne.

Cette année, le thème de la campagne de Boating BC Association est : Les excuses ne flottent pas. Bruce Hayne, directeur général de Boating BC Association, explique qu’il n’y a pas d’excuse pour ne pas prendre des mesures de sécurité.

Photo : Radio-Canada / Monia Blanchet

Malgré tout, la navigation de plaisance reste une activité sécuritaire. Il n’y a pas de meilleure façon de voir le paysage en Colombie-Britannique, admet Bruce Hayne.

J’encourage tout le monde à aller sur l’eau. Que ce soit en kayak, en planche à rame ou encore en en petite embarcation pour la pêche avec sa famille [...] La navigation de plaisance est une superbe activité à faire dans cette province et à travers le pays, conclut-il.

5 conseils pour naviguer en toute sécurité

  • Avoir une carte de conducteur d’embarcation de plaisance;
  • Préparer un plan de navigation et en faire part à quelqu’un qui n’est pas dans l'embarcation;
  • S’assurer d’avoir l’équipement de sauvetage nécessaire à bord du bateau;
  • Porter son gilet de sauvetage en tout temps;
  • Ne jamais naviguer en ayant les facultés affaiblies.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !