•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mathieu Quesnel souhaite créer pour le théâtre ce qu’est Le Bordel à l’humour

Portrait de l'homme regardant vers sa droite, sur fond gris.

Propulsé par l'enthousiasme du milieu artistique, Mathieu Quesnel souhaite mettre sur pied un théâtre nouveau genre à Montréal.

Photo : Agence artistique François Legault / Andréanne Gauthier

Radio-Canada

Le comédien, auteur et metteur en scène Mathieu Quesnel a lancé récemment un cri de ralliement pour la création d’un nouveau lieu à Montréal qui accueillerait un théâtre plus audacieux, tout en abaissant les barrières à l’entrée pour les néophytes. Provisoirement baptisé Le Pirate ou le Théâtre Pirate, le projet avance déjà à vitesse grand V, avec une ouverture souhaitée pour 2023.

Lorsque de jeunes comédiens et comédiennes ont interrompu la première de la pièce Cher Tchekhov de Michel Tremblay le 5 mai dernier, au Théâtre du Nouveau Monde (TNM), Mathieu Quesnel était sur place. En écoutant les revendications du porte-parole du groupe, qui déplorait que le TNM fût en train de mourir coupé du peuple et de son originalité, il avoue qu’il était partagé.

Je comprenais ce qu’ils voulaient dire, mais en même temps il y avait une partie de moi qui disait "si ton show est un peu plus à gauche, un peu plus déjanté, tu ne veux pas le faire devant ce public-là [de toute façon]", explique-t-il.

Évidemment que le TNM produit des spectacles pour son public [...] Après ça, si tu veux faire un show qui est un peu différent, trouve-toi une autre salle. Et c’est exactement ce que souhaite faire Mathieu Quesnel, qui avoue avoir lui-même essuyé de nombreux refus en présentant des idées un peu décalées à des théâtres plus traditionnels.

Le milieu démontre qu’on a besoin d’une nouvelle salle où tout le monde peut mettre sa touche à la programmation., ajoute-t-il, précisant qu’il souhaite avoir un roulement au niveau de la direction artistique.

Pour un théâtre plus libre et populaire

Mathieu Quesnel, un habitué des cabarets, des soirées de pièces courtes ou de lecture, affirme qu’il sent depuis plusieurs années un engouement pour les productions un peu plus champ gauche, notamment lorsqu’il a été directeur artistique théâtral du volet Zoofest à l’OFF du Festival juste pour rire. Il affirme aussi vouloir démocratiser le théâtre pour les néophytes.

« Il y a une tendance à être élitiste en théâtre, ou trop intellectuel : on a l’impression qu’on ne fait pas partie de la gang quand on entre dans le lieu. Là, on veut aller à l’opposé de ça. »

— Une citation de  Mathieu Quesnel

[J’aimerais créer] un grand théâtre populaire, accessible et de qualité, dans lequel tu peux voir des shows tant undergrounds que plus populaires, dans une ambiance festive. C’est pour ça que je donne l’exemple du Bordel en humour ou du Quai des brumes en musique, explique-t-il.

L’homme de théâtre affirme qu’il a déjà reçu bon nombre d'appuis dans le milieu théâtral depuis qu’il a, un peu sur un coup de tête, manifesté ses intentions il y a quelques semaines sur Facebook. Il a d'ailleurs déjà commencé à magasiner un immeuble qui pourrait être à la hauteur de son rêve.

Dans le milieu théâtral, ça réveille les gens. Si je n’avais pas senti cet engouement, je ne me serais pas lancé. Mais là, j’ai décidé de prendre les rênes de ce projet-là, et je vais le mener à terme, dans un délai peut-être assez court. Le but, c’est d’ouvrir en 2023.

Ce texte a été écrit à partir d'une entrevue réalisée par Claudia Hébert, chroniqueuse culturelle à l'émission Le 15-18. Les propos ont pu être édités à des fins de clarté ou de concision.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !