•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cancer : 700 patients touchés par le départ de deux oncologues à Moncton

Les relations de travail sont « laborieuses », selon la pdg de Vitalité.

Un patient entre dans un appareil PET Scan alors qu'à l'avant-plan, les premières images de la radiographie apparaissent sur l'écran d'un ordinateur.

Les patients recevront tout de même les soins dont ils ont besoin, promet Vitalité.

Photo : Getty Images / STEPHANE DE SAKUTIN

Deux spécialistes en traitement du cancer ont annoncé qu’ils quitteraient bientôt leurs fonctions au CHU Dr-Georges-L.-Dumont à Moncton, au Nouveau-Brunswick. Le Réseau de santé Vitalité estime qu'environ 700 patients seront touchés, mais promet qu’ils continueront de recevoir des soins.

Vitalité dit prendre des mesures afin d’assurer la continuité des soins de tous ces patients.

Ce sont 700 patients qui sont traités en équipe. Donc déjà, l’équipe, avec les oncologues qui sont en train de partir, est en train de regarder les dossiers pour s’assurer que les patients vont être vus au bon moment par la bonne personne, indique-t-elle.

« Personne ne va être oublié et les délais de traitement vont être respectés. »

— Une citation de  Dre France Desrosiers, pdg du Réseau de santé Vitalité

Un exercice majeur de tri et de priorisation des patients est en cours afin de déterminer ceux qui peuvent être pris en charge par un médecin de famille et ceux qui poursuivront leur suivi auprès d’un oncologue. Les patients qui arrivent à la fin de leur traitement pourraient, par exemple, être vus par un médecin de famille spécialisé en oncologie, selon la Dre France Desrosiers.

Le réseau dit avoir mobilisé des médecins de famille qui pratiquent l’oncologie dans ses emplacements satellites [Edmundston, Campbellton, Bathurst et Caraquet] afin d’alléger la tâche de l’équipe du CHU Dumont.

La pdg du Réseau de santé Vitalité, la Dre France Desrosiers, en entrevue.

La pdg du Réseau de santé Vitalité, la Dre France Desrosiers, précise que tous les patients touchés seront contactés bientôt.

Photo : Radio-Canada

Les patients qui sont directement touchés par le départ de ces spécialistes seront contactés par le Centre d’oncologie ou par leur médecin de famille au cours des prochaines semaines, indique Vitalité.

La ministre de la Santé du Nouveau-Brunswick, Dorothy Shephard, dit qu'elle est persuadée que le plan d'urgence mis en place par Vitalité assurera la continuité des soins.

Des relations de travail difficiles

C’est vraiment des situations de relation de travail qui sont un peu laborieuses depuis quelques années et qui ont créé des insatisfactions quant aux conditions de travail et la rémunération, explique la Dre France Desrosiers, lundi.

Elle explique que le réseau a tenté d’offrir de l’appui aux spécialistes qui partent, mais qu’ils ont choisi de quitter le réseau Vitalité. Là, on parle d'hémato-oncologue et d'oncologue qui partent. Ces personnes ne partent pas à la retraite, elles vont travailler ailleurs.

Une affiche du Centre d'oncologie Dr-Léon-Richard.

Le Centre d'oncologie Dr-Léon-Richard est situé à Moncton.

Photo : Radio-Canada / Guy LeBlanc

Ces deux départs surviennent environ un an après qu’un autre oncologue a quitté le CHU Dumont.

C’est important qu'on leur fournisse des conditions et des outils pour être heureux au travail, et c’est ce sur quoi on mise pour le futur, explique la Dre France Desrosiers.

Des efforts de recrutement de nouveaux spécialistes sont en cours, indique le réseau.

Avec des informations de Pascal Raiche-Nogue

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !