•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les crimes violents avec armes à feu en hausse de 20 % dans certaines régions du pays

Des policiers estiment que les armes de poing sont particulièrement dangereuses, surtout dans les centres urbains.

En 2020, Statistique Canada a dénombré 5955 auteurs présumés d’affaires de crimes violents avec l’implication d’une arme à feu. Près de 87% étaient des hommes.

Photo : Radio-Canada / CBC/Robert Short

La Saskatchewan, le Manitoba et les Territoires du Nord-Ouest font partie des régions où les taux de crimes violents commis à l’aide d’une arme à feu sont les plus élevés en 2020, selon Statistique Canada.

De 2009 à 2020, les taux de crimes violents les plus élevés ont été recensés en Saskatchewan, au Manitoba et dans les Territoires du Nord-Ouest.

Ces régions ont connu une augmentation de 20 % pour la période allant de 2015 à 2020, comparé à la période s'étalant de 2009 à 2014.

Le nord de la Saskatchewan et les Territoires du Nord-Ouest sont les régions enregistrant les plus hauts taux de crimes commis avec une arme de poing au Canada.

Saskatchewan, deuxième province en termes d’homicide en 2020

En 2020, la Saskatchewan a déclaré le deuxième taux combiné d’homicides et de tentatives de meurtre commises à l’aide d’une arme à feu. Elle occupe le deuxième rang au Canada, derrière la Nouvelle-Écosse.

En avril 2020, 22 personnes ont été tuées dans une fusillade de masse en Nouvelle-Écosse, ce qui en a fait la fusillade la plus meurtrière de l’histoire récente du Canada.

Les provinces où la proportion de crimes violents commis à l’aide d’une arme à feu était la plus élevée étaient la Saskatchewan (3,9 %), l’Alberta (3,4 %) et l’Ontario (3,2 %).

Ce constat était aussi valable pour les grandes villes.

Comme en 2019, les régions métropolitaines de recensement (RMR) affichant les taux les plus élevés de crimes violents commis à l’aide d’une arme à feu en 2020 étaient Regina, Brantford, Winnipeg et Saskatoon.

Cette hausse de violence ne surprend pas le chef du Service de police de Regina, Evan Bray.

« L’augmentation des armes à feu dans notre communauté peut être attribuée aux problèmes de drogue et de gangs de rues car ces trois éléments sont liés et nuisent à la sécurité de nos habitants. »

— Une citation de  Evan Bray, chef du Service de police à Regina

Le président de la Coalition canadienne pour les droits des armes à feu (CCFR), Rod Giltaca, affirme qu’il est important de cibler la nature du problème liée aux crimes avec armes à feu en Saskatchewan à savoir la violence.

« Les armes à feu légales au Canada ne jouent pas un rôle disproportionné dans la violence liée aux armes à feu. Nous sommes donc en faveur de travailler sur ce problème de violence car cela pourrait contribuer à la diminution de la violence liée aux armes et la violence en général. Cette stratégie rendra le Canada plus sécuritaire. »

— Une citation de  Rod Giltaca, président de la Coalition canadienne pour les droits des armes à feu

Plus de crimes violents dans les régions rurales

Les taux de crimes violents, avec une arme à feu, sont plus élevés dans les régions rurales que dans les régions urbaines, note le rapport. Le nombre diffère selon la province et le territoire.

Plus de 6 crimes violents sur 10 (63 %) commis à l’aide d’une arme à feu dans les régions urbaines mettaient en cause une arme de poing. Dans les régions rurales, les crimes violents ont été perpétrés le plus souvent à l’aide d’une carabine ou d’un fusil de chasse.

En 2020, les seules provinces où les taux de crimes commis à l’aide d’une arme à feu étaient plus faibles dans les régions rurales que dans les régions urbaines étaient l’Île-du-Prince-Édouard, la Nouvelle-Écosse et l’Ontario.

En 2020, selon les données déclarées par la police, Statistique Canada a dénombré 5955 auteurs présumés d’affaires de crimes violents avec l’implication d’une arme à feu. Près de 87 % étaient des hommes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !