•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un projet scientifique de l’UQTR pour déterminer le profil du joueur de hockey idéal

Chargement de l’image

La réalité virtuelle a été mise à contribution pour tester les athlètes.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Un professeur de l’UQTR en partenariat avec Hockey Québec effectue des tests scientifiques auprès des jeunes joueurs de hockey les plus prometteurs au Québec. Avec l’aide d’instruments de mesure de précision, les données recueillies permettront de dresser le profil du joueur idéal avec objectivité.

Souvent, on va lancer des idées préconçues : ça prend un excellent patineur ou quoique ce soit, mais y'a rien de spécifique, de scientifique. Il faut absolument qu'on recherche des données scientifiques. C'est important pour nous d'avoir le plus de données possibles et de voir exactement c'est quoi le portrait du joueur d'élite ici au Québec , explique Marcel Patenaude, directeur hockey à Hockey Québec.

Tout au long de la journée de samedi, 42 hockeyeurs âgés de 15 ans se sont soumis à une batterie de tests physiques avec l’appui de technologies avancées comme la réalité virtuelle. Ces joueurs souhaitent être sélectionnés pour joindre Équipe Québec en vue des Jeux du Canada en 2023. Seulement 20 d’entre eux seront choisis.

Y'a des tests de sprint, y'a des tests de récupération, de sprint répété, de puissance musculaire. On les teste, on s'approche si on veut des spécificités du hockey qui demande des efforts intermittents, intenses, explosifs, décrit Jean Lemoyne, professeur au département des sciences de l’activité physique à l’UQTR, qui chapeaute le projet.

Sa démarche vise aussi à cumuler des données afin de mieux connaître ces athlètes. C’est un objectif intéressant pour les organisations sportives selon le professeur. Ça permet aux entraîneurs et au personnel de Hockey Québec d'orienter leur décision sur des données probantes, sur des éléments importants liés au développement.

Dimanche, ce sera au tour de 42 joueuses de prendre part aux tests.

Ces jeunes seront suivis au cours des prochains mois.

Avec les informations de Charles-Antoine Boulanger

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !