•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une collecte de fonds pour soutenir les enfants atteints de paralysie cérébrale

Chargement de l’image

Des parents et des enfants ont participé à la course en vélo stationnaire pour amasser de l'argent au profit de l'Association de la paralysie cérébrale du Manitoba.

Photo : Radio-Canada / Laïssa Pamou

Radio-Canada

Des parents dont les enfants sont atteints de paralysie cérébrale ont organisé samedi à Winnipeg la course annuelle en vélo stationnaire afin d’amasser des fonds pour soutenir l’Association de la paralysie cérébrale du Manitoba.

Un peu plus de 500 personnes réparties dans 38 équipes ont participé à la course.

C’est le handicap physique le plus commun chez les enfants de rendre cela plus visible, a souligné Natasha Garand, une mère dont le garçon de 9 ans souffre de paralysie cérébrale.  

Chargement de l’image

Natasha Garand en compagnie de son garçon de 9 ans atteint de paralysie cérébrale.

Photo : Radio-Canada / Laïssa Pamou

Ça réchauffe le coeur de voir tant de personnes qui sont sorties pour consolider les efforts et prélever des fonds pour cet organisme [l’Association de la paralysie cérébrale du Manitoba] , a-t-elle ajouté.

La paralysie cérébrale est la déficience motrice la plus courante chez l’enfant. Elle survient à la suite d’un problème de développement du cerveau.

Certaines personnes sont très minimalement atteintes et d’autres qui sont très lourdement handicapées, a mentionné Franck Blandignères, qui participe à l’activité de collecte de fonds depuis 12 ans, car sa fille aînée est atteinte de la maladie.

Pour lui, la course revêt un symbole important pour les parents d’enfants atteints de paralysie cérébrale.

En tant que parents, pouvoir regarder un autre parent dans les yeux sans avoir rien à se dire, se comprendre c’est énorme de savoir qu'on n' est pas tout seul, a-t-il souligné.

Chargement de l’image

Franck Blandignères participe depuis 12 ans à la collecte de fonds avec sa fille aînée atteinte de paralysie cérébrale.

Photo : Radio-Canada / Laïssa Pamou

Prendre en charge un enfant handicapé, peut être contraignant pour les parents.

S'occuper d’un enfant handicapé, c’est 30 heures par jour, c’est tout le temps, a illustré avec un brin d’humour Franck Blandignères.

La pandémie de la COVID-19 n’a pas non plus arrangé la tâche de plusieurs parents parce que la routine des enfants en a reçu un sérieux coup et les relations sociales chamboulées.

L’Association de la paralysie cérébrale du Manitoba est une organisation à but non lucratif qui œuvre aux côtés de toute personne souffrant de la paralysie cérébrale ou des personnes.

Elle apporte du soutien et de l’information aux parents et aux autres personnes travaillant avec les patients.

L'Association a acheté un vélo adapté à ma fille, elle offre des bourses universitaires aux jeunes adultes atteints de la paralysie cérébrale qui veulent poursuivre les études, elle fournit aussi des services de répit, des transports, des adaptations au niveau de la maison s'est réjoui M. Blandignères.

Selon l’Institut Wellness à Winnipeg, en 2018, 1 enfant sur 500 était atteint de paralysie cérébrale au Manitoba.

Avec les informations de Laïssa Pamou

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !