•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rencontre entre la CAQ et des manifestants à Drummondville

Chargement de l’image

Les manifestants ne se sont pas gênés pour afficher leurs couleurs.

Photo : Radio-Canada / Alexis Tremblay

Radio-Canada

Des milliers de manifestants se sont donné rendez-vous à l’extérieur du Centrexpo de Drummondville, où se déroule le congrès de la Coalition avenir Québec (CAQ) cette fin de semaine. Ils ont pu s'entretenir avec des représentants du gouvernement, samedi.

Ces manifestants issus de diverses organisations souhaitent faire entendre à François Legault leur mécontentement. Au total, plus de 2 000 personnes sont sur place, dont la majorité sont des membres du Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ), qui considèrent que leurs conditions de travail stagnent depuis l’arrivée au pouvoir de la CAQ.

Ils demandent principalement un rattrapage salarial au gouvernement. Ils gagneraient en moyenne jusqu’à 30 % moins que les travailleurs des secteurs privé et municipal.

Ça fait deux ans qu’on négocie avec le gouvernement de la CAQ. [...] On représente 27 000 membres qui gagnent [des salaires annuels] de 24 000 $ à 60 000 $. On a des gens en ce moment qui ont de la difficulté à arriver [financièrement] à la fin du mois, dénonce Jean-François Sylvestre, vice-président responsable de la mobilisation du SFPQ.

Cette mobilisation a permis aux leaders syndicaux de l’organisation de rencontrer la présidente du Conseil du Trésor du Québec, Sonia LeBel. Pour eux, cette rencontre est la preuve que le rassemblement n’a pas été organisé en vain.

On est satisfaits. D’abord, les gens sont au rendez-vous, nos membres. On a pu avoir une discussion [avec Sonia LeBel] sur la main tendue de part et d’autre et oui, on espère que des mandats vont être donnés et qu’on va arriver avec un règlement rapide, a témoigné le vice-président du SFPQ, Patrick Audy.

« Avec la pandémie, nos gens ont offert des services essentiels à la population, au même titre que l’éducation et la santé, et ça ce n’est toujours pas reconnu. »

— Une citation de  Patrick Audy, vice-président du SFPQ

Rassemblements du milieu communautaire

Aux membres du SFPQ se sont ajoutés, samedi, de nombreux acteurs du milieu communautaire. Parmi eux, le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) déplore la dégradation des conditions de vie des locataires dans les dernières années sous le gouvernement Legault.

Chargement de l’image

Les manifestants ont été bruyants, près du Centrexpo de Drummondville.

Photo : Radio-Canada / Alexis Tremblay

À l’approche du 1er juillet, l’organisme craint que des personnes se retrouvent à la rue, sans logement.

Cette détérioration de la situation du logement a des conséquences sur les communautés. Ce sont des gens forcés de quitter leur voisin, de changer de quartier, de changer de ville. Les gens voient l’appauvrissement, la perte de qualité de vie. On le voit, l’inquiétude monte. Il y a un sentiment d’insécurité chez les locataires, entre autres avec les rénovictions qui se multiplient et l’absence d’alternative, soutient l'organisatrice du rassemblement du FRAPRU, Véronique Laflamme.

« C’est cette inquiétude qui a poussé les gens à manifester pour dire au gouvernement qu’il faut se réveiller, qu’il faut s’en occuper. On espère vraiment que le message sera entendu avant la campagne électorale. »

— Une citation de  Véronique Laflamme, organisatrice du rassemblement du FRAPRU

Manifestants anti-mesures sanitaires

Des manifestants anti-mesures sanitaires se sont déployés en périphérie du congrès de la CAQ et des rassemblements communautaires et syndicalistes. Ils déplorent les décisions prises par les gouvernements provincial et fédéral durant la pandémie.

Les autorités policières sont nombreuses dans les rues de Drummondville cette fin de semaine. Elles veulent éviter les débordements. Pour l’instant, aucun événement digne de mention n'a été rapporté.

Le congrès de la CAQ, qui se tient durant toute la fin de semaine, réunira de 1 000 à 1 400 militants.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !